Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Activité antimicrobienne des huiles essentielles d’Eucalyptus camendulensis dans la région de Ouargla

Université Kasdi Merbah Ouargla (2015)

Activité antimicrobienne des huiles essentielles d’Eucalyptus camendulensis dans la région de Ouargla

Mehani, Mouna

Titre : Activité antimicrobienne des huiles essentielles d’Eucalyptus camendulensis dans la région de Ouargla

Auteur : Mehani, Mouna

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat en Biologie 2015

Résumé
La présente étude s’intéresse au contrôle d’huile essentielle d’Eucalyptus camendulensis par les caractéristiques physico-chimiques qui permet de mettre en évidence la qualité de cette huile, se distingue par un indice d’acide et des propriétés physiques et chimiques comparables à ceux obtenus par la littérature concernant les huiles essentielles d’une façon générale. Notre étude avait pour but de mieux connaître l’Eucalyptus camendulensis à travers l’étude de sa fraction aromatique (EO-HY). Nous avons pu montrer que l’huile essentielle de cette essence est de couleur jaune, avec une odeur agréable et un gout caractéristique. Le rendement en huile essentielle obtenu par l’hydrodistillation de la plante Eucalyptus camendulensis est de 0,99%. De part son profil chromatographique par (GC/MS) a permis de classer cette huile en (Chémotype Benzene,1-methyl-4-(1-methylethyl), Celle-ci, reconnue pour sa richesse en composés monoterpèneiques (42.57%) et Sesquiterpèniques alcollique, sont très appréciées en parfumerie. L’autre objectif était l’étude de la composition et des propriétés d’un produit secondaire de l’hydrodistillation, l’hydrolat. Son activité biologique différente. Outre ses potentialités antimicrobiennes et antifongiques vérifiées sur des germes standardisés en milieu gélosé et en phase vapeur, la fraction huileuse possède une action anti-antimicrobienne indéniable. Pour une meilleure exploitation industrielle, il convient donc d’extraire l’huile essentielle des feuilles d’Eucalyptus camaldulensis aprés une semaine de séchage après leur récolte, puisque la teneur en huiles essentielles serait à son maximum. Au delà de cette période, elles perdent quantitativement leurs huiles essentielles.

Mots clés : Eucalyptus camaldulensis, Huiles essentielles, Hydrolats, activité microbienne, chromatographique.

Version intégrale (7,38 Mb)

Page publiée le 1er février 2016, mise à jour le 10 octobre 2018