Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2001 → Biologie de la reproduction et évaluation de la diversité génétique chez une légumineuse : Tamarindus indica L. (Caesalpinioideae)

Université Montpellier II (2001)

Biologie de la reproduction et évaluation de la diversité génétique chez une légumineuse : Tamarindus indica L. (Caesalpinioideae)

Diallo, Ousmane Boukary

Titre : Biologie de la reproduction et évaluation de la diversité génétique chez une légumineuse : Tamarindus indica L. (Caesalpinioideae)

Auteur : Diallo, Ousmane Boukary

Université de soutenance : Université Montpellier II

Grade : Doctorat : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES : SCIENCES MEDICALES 2001

Résumé
LA GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES NECESSITE DE BIEN COMPRENDRE LES PROCESSUS QUI INFLUENCENT LA DYNAMIQUE DES POPULATIONS ET LA DIVERSITE GENETIQUE DES ESPECES. TAMARINDUS INDICA L., ESPECE PAN-TROPICALE D’INTERET ECONOMIQUE FORTEMENT SOUMISE A L’EXPLOITATION HUMAINE, SE CARACTERISE PAR DES POPULATIONS DE PETITE TAILLE, FRAGMENTEES ET LE PLUS SOUVENT ISOLEES GEOGRAPHIQUEMENT LES UNES DES AUTRES EN ZONE SOUDANO-SAHELIENNE. NOS TRAVAUX ONT MONTRE QUE TAMARINDUS INDICA EST UNE ESPECE ALLOGAMME PARTIELLEMENT AUTO-INCOMPATIBLE. CETTE INCOMPATIBILITE EST BASEE SUR DES MECANISMES PRE-ZYGOTIQUES ET POST-ZYGOTIQUES. NOUS AVONS IDENTIFIE APIS MELLIFERA, XYLOCOPA OLIVACEA, POLISTES FASTIDIOSIUS, TRIGONA SP., MEGACHILE SP. COMME DES VISITEURS DE T. INDICA, CE SONT DES GENERALISTES. IL EXISTE DEUX GUILDES DE PLANTES QUI SONT VISITEES RESPECTIVEMENT PAR APIS MELLIFERA (PARKIA BIGLOBOSA, VITTELARIA PARADOXA, COMBRETUM MICRANTHUM, TAMARINDUS INDICA, DICHROSTACHYS GLOMERATA, ACACIA DUDGEONI, PILIOSTIGMA THONNINGII, ZIZIPHUS MAURITIANA, COMBRETUM ACULEATUM, FERETIA APODANTHERA, PILIOSTIGMA RETICULATUM, MITRAGYNA INERMIS ET BALANITES AEGYPTIACA) ET PAR XYLOCOPA OLIVACEA (TAMARINDUS INDICA, DICHROSTACHYS GLOMERATA, CASSIA SIEBERIANA, CROTALARIA MICRONATA, COMBRETUM ACULEATUM, FERETIA APODANTHERA). L’ETUDE DE LA VARIABILITE GENETIQUE NOUS A PERMIS DE MONTRER QUE LES POPULATIONS D’AFRIQUE ET D’ASIE CONSTITUENT DEUX GROUPES D’APRES LES MARQUEURS NEUTRES UTILISES (RAPD). L’ETUDE DE LA DIVERSITE MORPHOLOGIQUE EN ESSAIS COMPARATIFS DE PROVENANCES MONTRE QUE LES POPULATIONS D’AFRIQUE DE L’EST SONT DIFFERENTES DE CELLE DE L’OUEST, ELLES ONT UNE MEILLEURE CROISSANCE MAIS SEMBLENT MOINS RESISTANTES AU FEU. LA GESTION IN SITU DES PEUPLEMENTS DE T. INDICA DOIT PRENDRE EN CONSIDERATION CES PREMIERS RESULTATS QUI MONTRENT QUE LA FAIBLE PRODUCTION ET LES DIFFICULTES DE REGENERATION DES PEUPLEMENTS SONT VRAISEMBLABLEMENT DUES A DES CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES PLUTOT QU’A UN FAIBLE NIVEAU DE DIVERSITE GENETIQUE. UNE ATTENTION PARTICULIERE DEVRA ETRE PORTEE AU MAINTIEN DANS LES FORMATIONS DES GUILDES VEGETALES QUI ASSURENT LES RESSOURCES NECESSAIRES AUX POLLINISATEURS DE TAMARINDUS INDICA.

Mots clés  : TAMARINDUS INDICA - AFRIQUE - ASIE - EXPLOITATION DURABLE - ALLOGAMIE - AUTOINCOMPATIBILITE - REPRODUCTION SEXUEE - POLLINISATION ENTOMOPHILE - VARIABILITE GENETIQUE - BIOGEOGRAPHIE - DIVERSITE GENETIQUE - FACTEUR MILIEU - MORPHOLOGIE

Présentation : SUDOC - ABES

Page publiée le 2 février 2004, mise à jour le 23 février 2017