Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2011 → Etude physico-chimiques des plantes médicinales Algériennes

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2011

Etude physico-chimiques des plantes médicinales Algériennes

Zougali, Baya

Titre  : Etude physico-chimiques des plantes médicinales Algériennes

Auteur : Zougali, Baya

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Doctorat Chimie 2011

Résumé
Ce travail est constitué de deux grandes parties, la première concerne principalement les composés volatils et la deuxième les produits lourds représentés respectivement par les huiles essentielles et les flavonoides. Dans le premier volet, nous avons étudié la variabilité de la composition chimique et du rendement des HE du myrte et de l’alaterne suivant l’humidité de la plante,l’organe de la plante, le stade de développement végétal (cueillette avant, pendant et après floraison), l’origine géographique(Souk Ahras, Skikda, Tizi Ouzou, Bainem, Médéa, Beni haoua, Sidi Belabbes,Tissemsilt et M’sila ) et enfin le mode d’extraction qui a concerné l’entrainement à la vapeur, l’hydrodistillation, l’extraction par solvant liquide -solide, par ultrason et au fluide supercritique CO2 , micro-ondes, et enfin DIC . Nous avons également utilisé le mode HS-SPME comme diagnostic de la composition chimique de l’huile essentielle du myrte. Cette approche pluridisciplinaire a permis d’évaluer dans un premier temps la faisabilité puis l’efficacité en terme de cinétique et de rendement du mode d’extraction utilisé. En effet, les contraintes réglementaires dans le domaine environnemental s’accentuent au fil des ans et actuellement nous sommes au coeur d’une polémique qui cherche à savoir comment trouver un compromis qui concilie l’industrie chimique avec son environnement Les HE sont des marchés à très forte croissance, mais pour lesquels la législation impose de fortes contraintes pour garantir la sécurité des consommateurs. Dans le domaine de l’extraction ,la recherche ne cesse d’évoluer dans un souci de mettre en oeuvre de nouveaux procédés plus efficaces en terme de cinétique, de rendement et de sélectivité et tenant compte d’un paramètre très important et avec lequel il est desormais essentiel de composer à savoir la préservation de notre environnement.Afin de diminuer les rejets et limiter les effets de serres il faut travailler avec moins de solvant et consommer moins d’énergie. L’optimisation des paramètres régissant la DIC a nécessité la mise en oeuvre d’un plan d’expériences à 3 variables (pression, temps de traitement et/ou d’extraction et nombre de cycles) et 22 experiences avec comme référence le matériel végétal non traité. Comme application, nous avons testé l’activité antioxydante et microbiologique du myrte de Bainem avec des extraits obtenus par HD, MO et DIC. Le deuxième volet a concerné l’extraction des flavonoides des deux plantes selectionnées précédemment.Leur traitement par DIC avant l’extraction de ces composés lourds a été l’essence même de ce travail.L’extraction des flavonoides à partir des feuilles a été réalisée sur la partie résiduelle après extraction des huiles essentielles.sont totalement séparés en un temps d’analyse n’excédant pas les 20 min.

Mots clés : Plantes médicinales : Algérie Huiles essentielles Flavonoïdes Extraction (chimie)

Présentation

Page publiée le 6 avril 2016, mise à jour le 10 octobre 2018