Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Etude phytoécologie et diachronique de la végétation d’une steppe à armoise blanche (Artemisia herba alba-Asso) de la coopérative Yahiaoui (région d’Aïn-Oussera, Wilaya de Djelfa)

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2008

Etude phytoécologie et diachronique de la végétation d’une steppe à armoise blanche (Artemisia herba alba-Asso) de la coopérative Yahiaoui (région d’Aïn-Oussera, Wilaya de Djelfa)

Taibaoui, Brahim

Titre : Etude phytoécologie et diachronique de la végétation d’une steppe à armoise blanche (Artemisia herba alba-Asso) de la coopérative Yahiaoui (région d’Aïn-Oussera, Wilaya de Djelfa)

Auteur  : Taibaoui, Brahim

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade  : Magister Biologie 2008

Résumé
Le présent travail a été réalisé dans les hautes plaines steppiques du Sud algérois, au niveau de la coopérative Yahyaoui (région de Aïn-Oussera ; wilaya de Djelfa) afin de suivre la dynamique des parcours à armoise blanche ainsi que la détermination des facteurs agissant sur la répartition de la végétation à une échelle stationnelle. Dans cette optique l’étude diachronique réalisée par le biais d’un SIG (Système d’information géographique) entre la carte d’occupation des terres ancienne (1985) avec celle reflétant l’état du tapis végétale actuelle (2008), générées à partir des photographies aériennes et complétées par des relevées phyto-écologiques, a permis d’obtenir les résultats suivants : L’évolution régressive du couvert végétal constatée par la substitution de steppe climacique graminéenne à base d’alfa avec une steppe climacique chamaephytique à base d’armoise blanche, avec l’extension des formations de dégradation essentiellement post culturales. Cette évolution régressive trouve ses origines par deux facteurs essentiels : -Une aridité climatique, se traduisant par une nette diminution des précipitations et une élévation de température ; - Une aridité édaphique induite par le facteur anthropique facilitant ainsi l’invasion des espèces considérées comme désertiques telle que Noaea mucronata. L’analyse statistique des résultats par l’AFC a permis de donner cinq ensembles homogènes individualisés par leur géomorphologie et leurs espèces dominantes.

Mots clés : Ecologie des steppes : Djelfa (Algérie ; Wilaya) Artemisia herba-alba : Djelfa (Algérie ; Wilaya) Cartographie de la végétation : Djelfa (Algérie ; Wilaya) Djelfa (Algérie ; massif) : Ecologie des steppes

Présentation

Page publiée le 31 mai 2016, mise à jour le 1er octobre 2018