Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Etude physiologique et comportementale des plantules d’arganier (argania spinosa (L.) skeels) soumis à un stress hydrique

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2009

Etude physiologique et comportementale des plantules d’arganier (argania spinosa (L.) skeels) soumis à un stress hydrique

Benaouf, Zohra

Titre : Etude physiologique et comportementale des plantules d’arganier (argania spinosa (L.) skeels) soumis à un stress hydrique

Auteur : Benaouf, Zohra

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister Biologie 2009

Résumé
Le but de ce présent travail est l’étude du comportement morpho - physiologique et biochimique des plantules d’arganier, liés aux trois régimes hydriques à 30% ,60 % et 100 % de la capacité au champ. D’après les résultats obtenus, nous retenons que les tests de germination réalisés ont révélé des taux de germination très élevés de 95% pour les graines pré imbibées à l’eau durant 96 et 120 heures sous l’intervalle thermique de 30°C à 25°C , et des taux relativement élevés de 80% à 85% chez les graines pré imbibées pendant 120 heures sous la température de 20°C, et les taux minimums obtenus de germination sont de 50% à 60% chez les graines pré imbibées pendant 96 heures sous la température de 20°C. Le suivi des plantules provenant du semis direct et mis en cylindre présente une période de croissance relativement importante jusqu’au 9ème mois, par contre celles transplantées en plein champ, nous constatons que les plantules âgées de 24 mois ont donné un bon pourcentage de reprise ; cependant pour celles âgés de 12 mois, le taux de réussite s’avère très faible. Egalement, nous avons analysé les paramètres de croissance dont nous retenons que le meilleur résultat obtenu sur la croissance en hauteur, l’augmentation du nombre des feuilles, et des épines est obtenu chez les plantules subissant des niveaux de stress hydrique de l’ordre de 60% et 100%, par contre, l’application d’un stress hydrique sévère (30% et 0%) induit chez cette espèce une réduction de la hauteur de la tige, diminution du nombre des feuilles, réduction de la croissance radiale, réduction de la biomasse et augmentation de la longueur de la partie racinaire. En ce qui concerne les paramètres hydriques, nous avons noté une baisse graduelle dans la relatif en eau et dans le poids frais et sec des feuilles, des tiges et des racines, jusqu’à teneur atteindre des valeurs minimales aux stress les plus sévères (30% et 0%). Concernant les paramètres biochimiques, l’abaissement du contenu relatif en eau est suivi d’une accumulation importante des sucres solubles et proline. Pour les paramètres physiologiques, la densité des stomates s’intensifie au niveau des traitements maintenus à des faibles teneurs en eau dont le nombre de stomates par unité de surface croit considérablement en comparaison avec celui des traitements plus hydratés. La transpiration est fortement réduite par un déficit hydrique accentué qui est encore plus nette au niveau du traitement le plus sévère (30% et 0%).

Mots clés : Germination Arganier : Algérie Osmorégulation Désertification : Lutte contre : Algérie

Présentation (DSpace)

Page publiée le 1er juin 2016, mise à jour le 12 septembre 2018