Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Contribution à la connaissance de la maladie de la feuille cassante du palmier dattier (phoenix dactylifera L.)

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2008

Contribution à la connaissance de la maladie de la feuille cassante du palmier dattier (phoenix dactylifera L.)

Latrèche, Khaled

Titre : Contribution à la connaissance de la maladie de la feuille cassante du palmier dattier (phoenix dactylifera L.)

Auteur : Latrèche, Khaled

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister Biologie 2008

Résumé
Parmi les pathologies qui affectent le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.), la maladie de la feuille cassante (MFC), apparue il y a à peine quelques années, constitue une véritable menace pour la phoeniciculture.Les travaux dont nous exposons ici les principaux résultats ont visé à mieux connaître cette pathologie dont l’agent causal est encore inconnu.Des techniques diverses d’histo - anatomie, d’analyses d’éléments minéraux dans la plante et dans le sol ainsi que de dosages de quelques composants cellulaires, cytoplasmiques et pariétaux, nous ont permis d’obtenir de nombreux résultats. L’analyse de ces derniers a permis de fournir des précisions intéressantes qui permettent de mieux cerner plusieurs aspects de cette affection. Ainsi, des changements profonds affectent l’équilibre des constituants chimiques de la matrice extracellulaire, (diminution de la cellulose et lignification importante…), ce qui entraîne le ramollissement, la fragilité des feuilles, symptômes typiques de la MFC, perçus au toucher.Les symptômes internes consistent en des altérations cellulaires profondes qui aboutissent à des nécroses ainsi qu’en une altération du métabolisme des phénylpropanoïdes. Les pigments chlorophylliens (chl. a et b) et la teneur de l’amidon sont modifiés, ce qui révèle des perturbations dangereuses du métabolisme carboné de la plante. La quantification des éléments minéraux dans les organes du dattier indique une altération de la perméabilité cellulaire se traduisant par l’accumulation de certains éléments (K+) et la forte diminution d’autres (Mn++, Na+…). Par contre, aussi bien les sols de palmeraies affectées que ceux de palmeraies indemnes de MFC, présentent une composition minérale et des caractères physico-chimiques identiques. A la lumière de ces résultats, de leur interprétation et des discussions qui ont suivi, nous pouvons conclure que la maladie de la feuille cassante ne peut être due à la carence en manganèse. Des observations histologiques fines qui révèlent des lésions dans les feuilles et dans les racines ainsi que la présence de corpuscules de taille très réduite, au voisinage de ces atteintes, n’excluent pas l’implication d’un facteur biotique.

Mots clés : Dattier : Algérie Phyllosphère : Algérie Plantes : variétés : Algérie

Présentation

Page publiée le 2 juin 2016, mise à jour le 1er octobre 2018