Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → L’effet de la mise en defens sur la remontée biologique dans la steppe Algérienne, cas de la wilaya d’El Bayadh

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2009

L’effet de la mise en defens sur la remontée biologique dans la steppe Algérienne, cas de la wilaya d’El Bayadh

Manseur, Amina

Titre : L’effet de la mise en defens sur la remontée biologique dans la steppe Algérienne, cas de la wilaya d’El Bayadh

Auteur : Manseur, Amina

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister Biologie 2009

Résumé
La présente étude est consacrée à étudier " Lutte contre la désertification dans la wilaya d’El Bayadh par la mise en défens et l’introduction de quelques espèces pastorales et la germination". La wilaya d’El Bayadh a été notre zone d’étude. Quatre stations ont été choisies pour réaliser ce travail : trois mises en défens et une plantation pastorale, situées dans les différentes entités physiques de la wilaya. Les principaux descripteurs retenus pour la caractérisation du couvert végétal se rapportent au taux de recouvrement, au nombre d’espèces, à la densité des formations végétales rencontrées dans les deux milieux (MED et HMED). D’autres descripteurs portant sur la caractérisation de l’état de la surface du sol (voile éolien, pellicule de battance, cailloux) ont été également utilisés. Les résultats obtenus montrent l’effet bénéfique de la mise en défens sur l’ensemble des paramètres caractérisant le couvert végétal. ? l’intérieur et à la périphérie des mises en défens, nous avons abouti aux résultats suivants : Comparé aux parcours libres, la végétation est plus productive et plus diversifiée dans les mise en défens. Il a été constaté un recouvrement moyen de la végétation deux fois plus dans la mise en défens contrairement aux parcours libres. En terme de richesse spécifique nous avons trouvé entre 29 et 38 espèces différentes par 100m contre 9 à 22 espèces respectivement dans et hors les mises en défens. L’étude de l’état de la surface du sol a, en revanche, montré amélioration de la texture et du taux de la matière organique ainsi qu’aux variants venant par l’humification des sols des mise en défens. Par contre, au niveau des parcours libres, on note une extension du voile sableux traduisant une forte sensibilité du milieu physique à la désertification après dégradation du couvert végétal. La remontée biologique dans la mise en défens de Megouchech est plus importante que les autres mises en défens, suivie par la plantation pastorale à base d’Atriplex canescens d’Oued Tousmouline. Cette hétérogénéité de l’effet de cette action est peut être due aux facteurs climatiques, pédologiques mais surtout anthropozoïque. En outre, des espèces steppiques ont été retenues pour être multiplipliées : Stipa tenacessima, Lygeum spartum, Retama retam, Atriplex canescens. Cette partie expérimentale a pour but de comparer le comportement germinatif des espèces vis-à-vis des différentes températures (20, 25 et 30°C). Les résultats obtenus laissent penser que l’influence thermique sur la germination des graines des espèces steppiques étudiées, ont montré une certaine hétérogénéité. Toutefois, ces résultats préliminaires sont des marqueurs intéressants pouvant élucider davantage la relation entre l’effet de la température sur les espèces et l’écologie des espèces fréquentes des parcours steppiques, pour notamment mieux connaître les facteurs de la dissémination des espèces et les choix à retenir dans le cadre d’un programme destiné à favoriser la remontée biologique dans les zones arides.

Mots clés : Steppes : Algérie Plantes : Dissémination : Algérie Germination sur pied

Présentation (DSpace)

Page publiée le 11 avril 2016, mise à jour le 19 septembre 2018