Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Contribution à la production de suspensions cellulaires à d’explants végétatifs et floraux de palmier dattier

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2009

Contribution à la production de suspensions cellulaires à d’explants végétatifs et floraux de palmier dattier

Si-Dehbi, Farida

Titre : Contribution à la production de suspensions cellulaires à d’explants végétatifs et floraux de palmier dattier

Auteur : Si-Dehbi, Farida

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister Biologie 2009

Résumé
Les exsudats racinaires représentent la fraction du carbone rhizodéposée la plus facilement métabolisable dans le sol. Ces molécules, très souvent de faible poids moléculaire, peuvent stimuler et activer de nombreux microorganismes bénéfiques dans la rhizosphère. Cette étude a été conduite pour sélectionner une variété de blé dur qui va servir de " bioréacteur " pour la microflore du sol, notamment les populations bactériennes productrices d’EPS impliquées dans les processus d’agrégation du sol. Trois variétés locales de blé dur ont été choisies (Bousselem, Waha et Mohamed Benbachir) pour évaluer leurs capacités d’exsudation d’hydrates de carbone afin d’apprécier en retour, leurs aptitudes trophiques et structurantes. L’étude phénologique et morphologique des trois variétés de blé dur (Triticum durum L.) a permis de les classer en deux groupes : - génotype précoce à paille courte pour les variétés Bousselem et Waha - génotype tardif à paille haute pour la variété Mohamed Ben Bachir. L’estimation de la répartition du carbone dans les plantules de blé a permis de révéler des teneurs en sucres solubles plus élevées dans les racines que dans les feuilles. Les teneurs enregistrées dans les racines sont fortement corrélées à celles qui sont exsudées. L’analyse quantitative des exsudats racinaire a permis de montrer que les racines de blé dur exsudent des quantités considérables d’hydrates de carbone, les valeurs les plus élevées ont été notées en présence de la variété MBB ; cette dernière possédant le meilleur rapport C/N. L’analyse qualitative (CCM et HPLC) des sucres a montré une plus grande diversité dans les exsudats racinaires produits par la variété MBB.

Mots clés : Arbres : Amélioration génétique Dattier Embryogenèse somatique Multiplication in vitro

Présentation

Page publiée le 8 avril 2016, mise à jour le 21 septembre 2018