Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Androgenèse in vitro en conditions d’application progressive de stress salin chez trois cultivars d’orge marocaine (Hordeum vulgare ssp. vulgare) Approche pour la création de tolérance à la salinité

Université Hassan I Settat (2015)

Androgenèse in vitro en conditions d’application progressive de stress salin chez trois cultivars d’orge marocaine (Hordeum vulgare ssp. vulgare) Approche pour la création de tolérance à la salinité

El Goumi, Younes

Titre : Androgenèse in vitro en conditions d’application progressive de stress salin chez trois cultivars d’orge marocaine (Hordeum vulgare ssp. vulgare) Approche pour la création de tolérance à la salinité

Auteur : El Goumi, Younes

Université de soutenance : Université Hassan I, Faculté des sciences et techniques-Settat

Grade : Doctorat 2015

Résumé
La tolérance à l’aridité est une potentialité largement recherchée chez les céréales, lorsqu’on veut en étendre les cultures jusqu’aux zone les plus difficiles. Les biotechnologies végétales, et plus particulièrement, les vitrovariations exprimées après régénération in vitro des souches cellulaires, et notamment des cals, ont été ici choisies, en conditions de pression sélective bien définies, afin de créer de nouveaux génotypes tolérants à la salinité chez trois cultivars d’orge de printemps (Hordeum vulgare ssp. Vulgare) marocaine : Argi 8, Asni et Tamelalt, céréales dont l’importance est capitale au Maroc. Nous avons tout d’abord, testé in situ la tolérance de ces cultivars vis-à-vis de la salinité, le cultivar Tamelalt a été qualifié tolérant comparativement à Asni et Arig 8. La phase d’androgenèse in vitro a consisté à mettre au point la technique en étudiant certains facteurs sur l’induction androgénétique, tels que la talle donneuse « Maître brin », la partie centrale de l’épi, la position sur le coté de l’anthère sur milieu de culture et le prétraitement au froid pendant 14 jours à 4°C, qui ont montré leur effet bénéfique sur l’induction d’embryons. Cependant, le taux d’albinisme a été très élevé dans la phase de régénération, surtout chez l’orge type six rangs (Arig 8) avec une moyenne de 81,11%. Embryons et /ou cals issus de l’androgenèse ont fait l’objet d’une application progressive du sel (NaCI) pendant la régénération. Des souches tolérantes ont été ainsi obtenues à différentes concentrations (5, 10, 12 et 14 g/L de NaCI) chez les trois cultivars. Des vitrovariations ont été repérées sur les plantes acclimatées, dont on cite la stérilité de l’épi, l’élongation de la barbe de l’épi, diminution du poids de grain, le nanisme et l’apparition des pseudotalles. La dernière partie a fait l’objet d’analyse de la diversité génétique de la population constituée des parents, des descendances d’autofécondation P1 et des plantes androgénétiques, en utilisant des marqueurs SSR et RAPD. L’analyse a montré une grande diversité génétique qui a abouti à la classification de deux groupes, un premier groupe des sensibles et modérément sensibles, deuxième groupe des tolérants. Par ailleurs, la présence de certains marqueurs spécifiques générés par les marqueurs RAPD, a mis en évidence l’importance d’utiliser ce type de marqueurs en sélection

Sujet : Hordeum vulgare : Culture in vitro ; Androgenèse ; Haplodiploïdisation ; NaCI ; Tolérance ; Salinité ; Diversité génétique ; SSR

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 21 février 2016, mise à jour le 7 janvier 2018