Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2014 → Contribution à l’étude de l’impact de la réutilisation des eaux usées épurées en agriculture

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2014

Contribution à l’étude de l’impact de la réutilisation des eaux usées épurées en agriculture

Hasbaia, Omira

Titre : Contribution à l’étude de l’impact de la réutilisation des eaux usées épurées en agriculture

Auteur : Hasbaia, Omira

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister Biologie 2014

Résumé
Le présent travail vise l’évaluation de l’impact de la réutilisation des Eaux Usées Epurées (EUE) en irrigation agricole sur le sol, sa microflore, et les produits agricoles. Pour cela nous avons procédé à une série d’analyses physico-chimiques et microbiologiques des EUE et des sols issus des parcelles agricoles soumises à l’irrigation par des EUE à courte et moyenne durée (02 à 11 ans) dans la région de Boumerdes. La qualité microbiologique des produits agricoles (raisin de table) a été aussi évaluée. Seulement 4,46% des volumes d’EUE produites par la STEP de Boumerdes sont réutilisées par les exploitants limitrophes, cela montre le potentiel de cette ressource à satisfaire les besoins en eau d’irrigation de la région en question. L’interprétation des résultats d’analyses physico-chimiques des EUE et la comparaison avec les normes en vigueur a montré que les EUE réutilisées présentent une qualité acceptable pour la réutilisation, cependant, dans certain cas, les restrictions d’usage n’ont pas été respectés, notamment l’interdiction de l’irrigation par aspersion des arbres fruitiers. Les paramètres physico-chimiques des sols ne semblent pas être affectés considérablement par cette pratique, cependant une augmentation de la salinité a été constatée. En effet, dans le sol d’une parcelle irriguée depuis 05 ans (parcelle n°1) la salinité dans l’horizon de surface est de 1,93 mmhos/cm en comparaison avec l’horizon de surface du sol témoin n’ayant pas été irrigué par les EUE où elle est de 1,16 mmhos/cm ; les résultats montrent aussi que dans le sols des trois parcelles étudiées et irriguées par les EUE , la salinité augmente dans les horizons profonds H3 (40-60 cm) par rapport aux deux autres horizons de chaque parcelle, sauf dans la parcelle témoins où on constate l’effet inverse ; la salinité dans les horizons profonds des parcelles irriguées par les EUE est plus importante que celles de témoin, l’horizon H3 de la parcelle irriguée depuis 05 ans (parcelle n°1) présente une salinité de 2,81 mmhos/cm alors que celui de témoin est de 0,61 mmhos/cm. Une légère diminution du pH dans les horizons de surfaces des parcelles irriguées par les EUE a été observée avec un pH-eau dans les parcelles n°1, n°2 et n°3 de 6,70 ; 6,89 ; 6,66 respectivement, contre un pH-eau de sol témoin de 6,92. La densité de la flore mésophile aérobie totale (FMAT) dans les quatre sols est de l’ordre de 106 UFC/ml, elle ne présente pas de variations en fonction de la durée d’irrigation par les EUE, tandis que la densité des Clostridium sulfito-réducteur et des coliformes totaux semble diminuer en fonction la durée d’irrigation. L’étude de l’accumulation des Éléments Traces Métalliques (ETM) dans le sol montre des résultats comparables à ceux des parcelles témoins. Aucun dépassement en comparaison avec la norme NT 106. 20 :2002 n’a été constaté, sauf pour le cuivre où on a constaté un léger dépassement avec un taux de 141,7 µg/kg dans l’horizon de surface de la parcelle de Ben Rahmoun en comparaison avec la teneur limite qui est de 140 µg/kg. Une augmentation du taux de mercure a été trouvée dans l’horizon de surface des deux parcelles de Ben Rahmoun et Flici avec un taux de 877 µg/kg et 295 µg/kg respectivement, contre 46 µg/kg dans la parcelle témoin. Les produits agricoles (raisin de table) prélevé à partir des parcelles irriguées par des EUE, présentent une qualité microbiologique acceptable selon les normes en vigueur. Mots clés : Eau Usée Epurée, irrigation, sol, microflore, produits agricoles, réutilisation, Boumerdes, STEP.

Mots clés : Microflore : Boumerdès (Algérie ; wilaya) Agriculture : Irrigation : Boumerdès (Algérie ; wilaya) Eau : Réutilisation : Boumerdès (Algérie ; wilaya) Irrigation par eaux usées : Boumerdès (Algérie ; wilaya)

Présentation

Page publiée le 6 mai 2016, mise à jour le 16 janvier 2018