Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Impact du climat sur le dépérissement du cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica manetti). Diagnostic dendroécologique et climatique de la cédraie de Theniet El Had (wilaya de Tissemsilt)

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2008

Impact du climat sur le dépérissement du cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica manetti). Diagnostic dendroécologique et climatique de la cédraie de Theniet El Had (wilaya de Tissemsilt)

Sarmoum, Mohamed ; Messaoudène, M.

Titre : Impact du climat sur le dépérissement du cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica manetti). Diagnostic dendroécologique et climatique de la cédraie de Theniet El Had (wilaya de Tissemsilt)

Auteur : Sarmoum, Mohamed ; Messaoudène, M. 

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Magister Sciences de la Terre et de l’Univers 2008

Résumé
L’étude est menée dans la cédraie de Theniet El Had rattachée au Djebel El Meddad, située dans le prolongement du massif de l’Ouarsenis. Elle a une superficie de 1000ha, confinée dans le bioclimat subhumide et humide à variantes froide et fraîche et présente un relief globalement accidenté. L’approche dendroécologique est utilisée sur des séries de cernes brutes et standardisées appartenant à 78 arbres dépéris et vivant répartis sur six stations. Le but de l’étude consiste à mettre en évidence l’effet du climat sur le dépérissement du cèdre dans cette partie méridionale de l’Atlas Tellien. Les résultats obtenus montrent une interdépendance entre le climat et le phénomène du dépérissement de l’espèce. Il est lié à la baisse du régime des précipitations qui est de l’ordre de 28% et l’augmentation des températures maximales surtout pendant la période coïncidant à la phase d’élaboration du cerne. Le dépérissement a marqué davantage la cédraie dans sa limite inférieure, stations situées à basse altitude, sur terrain à forte pente et sur les expositions plus ensoleillées et chaudes. Cette sensibilité de la cédraie de basse altitude se traduit par des coefficients de sensibilité moyenne élevée par rapport aux cédraies de haute altitude. L’analyse des séries chronologiques des cernes et la reconstitution des années de dépérissement confirment que le phénomène remonte aux années 1983 et 1984, années marquée par une sévère sécheresse. Les fonctions de réponse calculées pour établir la relation cerne-climat montrent que les précipitations prédominent cette relation, en particulier celles qui coïncident avec l’élaboration du cerne. Le cèdre apparaît généralement sensible à la sécheresse.

Mots clés : Cèdre de l’Atlas (Algérie) Forêts : dépérissement : Algérie Climat : Algérie

Présentation

Page publiée le 10 avril 2016, mise à jour le 1er octobre 2018