Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2016 → ETUDE DES ACTIVITES PHARMACOBIOLOGIQUES DES EXTRAITS d’Umbilicus rupestris (Salisb Dandy) ET Hyoscyamus albus L.

Université El Hadj Lakhdar de Batna (2016)

ETUDE DES ACTIVITES PHARMACOBIOLOGIQUES DES EXTRAITS d’Umbilicus rupestris (Salisb Dandy) ET Hyoscyamus albus L.

BENHOUDA Afaf

Titre : ETUDE DES ACTIVITES PHARMACOBIOLOGIQUES DES EXTRAITS d’Umbilicus rupestris (Salisb Dandy) ET Hyoscyamus albus L.

Auteur : BENHOUDA Afaf

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar de Batna

Grade : Doctorat 2016

Résumé
Le présent travail a pour but d’évaluer quelques activités pharmacobiologiques : la toxicité, l’activité anti-inflammatoire, l’activité analgésique, antipyrétique, antiulcéreuse, anticancéreuse, antioxydante et antimicrobienne des extraits méthanoliques des feuilles de deux plantes H. albus et U. rupestris sur un model animal ainsi que l’étude phytochimique de ces extraits. Le screening phyochimique a révélé que HAMeOH et URMeOH sont riches en alcaloïdes et terpenoides plus que les tanins et les polyphénols. L’analyse quantitative a montré que l’extrait méthanolique d’H.albus est riche en polyphénols totaux avec une teneur de 111.1±1.82 μg EAG/mg d’extrait suivi par l’extrait méthanolique d’U .rupestris avec la valeur de 105.7± 0.37 μg EAG/mg d’extrait. Le dosage par spectrophotométrie des flavonoïdes a montré la présence de ces substances dans tous les extraits HAMeOH et URMeOH avec des valeurs 24.31 ± 0.62 et 29.56± 1.88 μg EQ/mg d’extrait respectivement. L’étude phytochimique après purification sur colonne de gel de Séphadex, CCM et séparation des composés par HPLC préparative et l’identification par le RMN à proton a révélé que l’extrait HAMeOH comporte des phénols glycosylés et des alcaloides et l’extrait URMeOH renferme des lignanes et des triterpènes glycosylés. A l’issu du test de toxicité aigue par l’administration des doses (100, 200, 500,1500, 2000 mg/Kg p.c.) de HAMeOH et URMeOH, aucun cas de mortalité n’a été enregistré donc la LD50 est supérieur à 2000 mg/Kg p.c. Cependant, dans la toxicité subaigüe, les doses 100 et 200 mg/Kg p.c ont été choisies comme des doses thérapeutiques ce qui a été confirmé par les analyses biochimiques, hématologiques et hispathologiques. Les résultats de l’activité analgésique montre que l’extrait HAMeOH a un effet analgésique centrale par la méthode de stimilus thermique et encore une activité antinoceptive périphérique avec le test de l’acide acétique et le test formalin. Dans l’activité antipyrétique, HAMeOH et URMeOH ont réduit la température corporelle d’une façon significative et d’une manière dose-dépendante la fièvre induite par la levure de bière. Concernant l’activité anti-inflammatoire, les extraits (HAMeOH et URMeOH) ont pu inhiber l’inflammation induite par la carragenane, les médiateurs chimiques (histamine et la sérotonine) et la solution formaline d’une façon significative (P≤0.05) et dose-dépendante. Seul l’extrait URMeOH a montré un effet de stabilisation de la membrane érythrocytaire et un effet anti-péritonite. Cependant l’activité antiulcéreuse contre l’ulcère induit par l’éthanol montre que le groupe contrôle présent des dommages sévères et des hémorragies tandis que les groupes traités avec URMeOH (100 et 200 mg/Kg p.c) et l’oméprazole ont réduit la surface ulcéreuse suivi d’une réduction significative du suc gastrique et l’acidité totale (P≤0.05). L’étude histopathologique a révélé que l’extrait URMeOH a fait réduire les lésions gastriques et les perturbations de l’épithélium. Tandis que l’activité antidiabétique de ces extraits, le diabète millitus induit par le Streptozotocine, suivi par l’administration orale des deux doses 100 et 200 mg /Kg p.c. de HAMeOH et URMeOH aux rats diabétiques durant 30 jours a réduit d’une manière significative le taux de glucose, le bilan lipidique ainsi que HbA1C ont favorisé la sécrétion de l’insuline et l’élévation du taux de glycogène hépatique. A propos de l’activité cytotoxique de HAMeOH et URMeOH vis à vis aux lignées cellulaires MCF7, HeLa et PC-3, les concentrations testés de HAMeOH montrent une IC50=112.01 µg/ml, 129.23 µg/ml et 142.35 µg /ml contre PC-3, HeLa et MCF7 respectivement. Mercapto montre une IC50= 30.17 µg/ml, IC50= 40.21 µg /ml et 46.01µg/ml pour PC-3, HeLa et MCF7 respectivement. Mais l’extrait URMeOH a montré une mortalité cellulaire avec un taux inférieur à 50% d’eux. Les extraits (EEp, EChl et EMe) des plantes étudiées ont montré un effet antioxydant important par le test de blanchissement de β-carotène et le test au DPPH. Et avec une forte activité antibactérienne mais sans effet anticandidose.

Mots clés : Hyoscyamus albus, Umbilicus rupestris, métabolites secondaires, RMN à protons, activités pharmacobiologiques, extrait méthanolique.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 22 mars 2016, mise à jour le 18 septembre 2018