Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → Contribution au génotypage par marqueur moléculaire et caractérisation morphologique de quelques cultivars locaux de figuier (Ficus carica L.).

Université El Hadj Lakhdar de Batna (2015)

Contribution au génotypage par marqueur moléculaire et caractérisation morphologique de quelques cultivars locaux de figuier (Ficus carica L.).

Asma Aouane

Titre : Contribution au génotypage par marqueur moléculaire et caractérisation morphologique de quelques cultivars locaux de figuier (Ficus carica L.).

Auteur : Asma Aouane

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar de Batna

Grade : Magister en Sciences agronomiques Option : Valorisation et amélioration de l’agro-biodiversité végétale 2015

Résumé
L’étude menée consiste en une contribution à l’évaluation de la diversité génétique du figuier Ficus carica L., représenté par huit cultivars échantillonnés à la station expérimentale ITAFV M’djez Edchich Skikda. Au total, trente-cinq marqueurs morphologiques (qualitatifs), relatifs aux fruits et aux feuilles, décrits dans les descripteurs de l’IPIGRI (International Plant Genetic Resources Institute) et du CIHEAM (Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes) (2003), et six présélectionnés marqueurs microsatellites ont été utilisés pour analyser la diversité génétique existante. L’analyse de données de la caractérisation morphologique a permis d’identifier dix variables les plus discriminants (quatre caractères de la feuille et six caractères du fruit) parmi les trente-cinq variables qualitatives initiales utilisées. Les résultats de l’Analyse en Composante Principale(ACP) et de la Classification Ascendante Hiérarchique (CAH) ont révélé l’existence d’une variabilité importante entre les cultivars étudiés pour l’ensemble des caractères morphologiques évalués. La CAH précédée par l’ACP a permis de distinguer trois groupes de cultivars pour le cas des caractères morphologiques liés aux feuilles et six groupes de cultivars pour le cas des caractères liés aux fruits. Cependant, les caractères du fruit semblent être plus discriminants que ceux de la feuille. Les résultats de l’analyse des données de la caractérisation moléculaire ont permis de constater que le taux de polymorphisme des loci variait de 66,67%, chez les cultivars ALEKAK et HAMRI à 100% chez les cultivars BAKOR BLANC, ROUDANE ET ZREKA. La moyenne des allèles amplifiés est de 3,33 allèles. L’hétérozygotie observée était ≥ 0,8, excepté pour le locus LMFC35, indiquant une diversité élevée des individus de figuier analysés. La classification des cultivars, sur base des données moléculaires, obtenue par la méthode UPGMA, confirme celle de la PCoA, par contre, elle est différente de celle générée par l’ACP et la CAH basées sur les données des paramètres morphologiques. Aucun cas d’homonymie et/ou de synonymie n’a été détecté dans cette étude et les profils génotypiques des microsatellites, ont permis d’identifier sans ambiguïté tous les cultivars.

Mots Clés  : Ficus carica L., diversité génétique, descripteurs IPGRI et CIHEAM, marqueurs SSR.

Présentation

Version intégrale (2,61 Mb)

Page publiée le 13 mars 2016, mise à jour le 15 janvier 2018