Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2011 → Les champignons endophytes chez le blé dur (Triticum durum.Desf) : Occurrence et rôle dans la tolérance au stress hydrique

Université El Hadj Lakhdar de Batna (2011)

Les champignons endophytes chez le blé dur (Triticum durum.Desf) : Occurrence et rôle dans la tolérance au stress hydrique

MANSOURI ALI

Titre : Les champignons endophytes chez le blé dur (Triticum durum.Desf) : Occurrence et rôle dans la tolérance au stress hydrique

Auteur : MANSOURI ALI

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar de Batna

Grade : Magister en Agronomie, Option : Gestion des ressources naturelles et environnement, 2011

Résumé
L’objectif de ce travail est l’étude de la présence des champignons de type endophytes chez le blé dur (Triticum durum Desf.) et l’analyse de l’impact de l’infection sur la capacité des génotypes d’endurer la contrainte hydrique. La mise en évidence des champignons endophytes a été réalisée sur des graines saines de 17 génotypes de blé dur récoltés au cours de la saison 2006/07 à la station ITGC Sétif Algérie. Les résultas montrent que l’ensemble des cultivars étudiés sont infectés par les champignons endophytes avec un taux d’infection atteignant les 80%. L’analyse des isolats a permis d’identifier 19 mycotaxons. Les plus représentés des mycontaxons sont le groupe du genre Alternaria (Alternaria sp et Alternaria alternata), Fusarium, Cladosporium cladoisporoides et Ulocladium. Le reste des mycotaxons sont moins abondants. L’étude de l’effet de la présence des champignons endophytes sur le comportement du génotype à l’égard de la contrainte hydrique est réalisée selon un dispositif expérimental factoriel avec trois répétitions comprenant deux génotypes, deux traitements hydriques (irrigué et stressé) et deux statut d’infection (infectés : et non infectés :). Dans cette partie et pour évaluer le degré de la tolérance au stress hydrique, différents paramètres morphologiques, phénologiques, physiologiques, biochimiques et agronomiques ont été étudiés chez les génotypes sous les deux traitements hydriques (80 et 40%, de la capacité au champ) appliqués le long du cycle végétatif. Les résultats obtenus montrent que le stress hydrique a entraîné une réduction de la plupart des paramètres étudiés. Mais d’un autre côté, il induit une augmentation du poids spécifique foliaire, une accumulation prononcée de la proline et des sucres solubles et une amélioration de l’indice de récolte et de l’efficience de l’utilisation de l’eau pour les grains. Quant aux résultats de l’étude de l’effet bénéfique et délétère des champignons endophytes pour le blé dur, ces premiers ne sont pas discriminants.

Mots clés : champignons endophytes, blé dur (Triticum durum. Desf.), Stress hydrique, tolérance.

Présentation

Version intégrale (3,63 Mb)

Page publiée le 24 avril 2016, mise à jour le 24 septembre 2018