Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2013 → Contribution à l’étude de l’avifaune nicheuse de la région de l’Atlas Saharien

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2013

Contribution à l’étude de l’avifaune nicheuse de la région de l’Atlas Saharien

Kouidri Mohamed

Titre : Contribution à l’étude de l’avifaune nicheuse de la région de l’Atlas Saharien

Auteur : Kouidri Mohamed

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat Biologie Animale 2013

Résumé
Notre étude a été réalisée dans la région de Djebel Amour, partie centrale de l’atlas saharien et limite nord du Sahara, durant la période 2007 -2009. Le suivi de l’avifaune de cette région a permis de caractériser le peuplement avien sur plusieurs plans. Nous avons recensé 116 espèces structurées en 39 familles avec 62 espèces nicheuses . Les populations d’oiseaux montrent une diversité biogéographique, elles sont subdivisées en 16 types fauniques selon la classification de Voous (1960). Les plus im portantes sont les espèces nordiques de l’élément Paléarctique et méditerranéen avec une faible présence des éléments afrotropicaux. Ce statut zoogéographique est favorisé par la qualité phytogéographique de la région qui possède un cortège floristique méd iterranéen qui se dégrade continuellement. Les trois Fringillidae étudiés présentent des densités importantes par rapport aux populations européennes. Dans les milieux steppiques, le Roselin githagine utilise l’Alfa sur des terrains fortement inclinés et les deux autres espèces, la Linotte mélodieuse et le Verdier d’Europe colonisent des milieux arborés. Elles montrent une similitude dans la phénologie de reproduction avec les populations européennes et asiatiques mais avec des périodes de reproduction plus courtes sous l’influence du froid. Les traits des œufs chez certaines espèces présentent des différences importantes par rapport à leurs congénères européens et le succès de la reproduction est relativement important pour tous les modèles d’étude avec une charge parasitaire faible en ectoparasites et en hémoparasites sous l’action des conditions écologiques difficiles . Les résultats obtenus sont discutés dans un cadre biogéographique, à la lumière des littératures disponibles sur la distribution biogéographique, la bioécologie et les relations hôte-parasite des oiseaux

Mot clés : Djebel Amour, Espèces nicheuses, Fringillidae, Phénologie de reproduction, Biogéographie, Charge parasitaire.

Version intégrale (Université)

Page publiée le 22 mars 2016, mise à jour le 2 mai 2018