Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Etude de l’impact toxicologique de certains agents chimiques sur la qualité des céréales : cas de blé de l’orge

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2015

Etude de l’impact toxicologique de certains agents chimiques sur la qualité des céréales : cas de blé de l’orge

Alayat Amel

Titre : Etude de l’impact toxicologique de certains agents chimiques sur la qualité des céréales : cas de blé de l’orge

Auteur : Alayat Amel

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat Toxicologie 2015

Résumé
La productivité et l’efficacité biologique des plantes sont limitées par la présence des métaux lourds dans le sol. Parmi ces métaux , figure le cadmium (Cd) et le chrome (Cr) qui sont très hautement toxiques pour les plantes et la santé animale et humaine. Ils sont largement utilisés dans l’industrie et s’introduisent principalement dans l’alimentation humaine par le biais de la chaine alimentaire  ; à la suite de leurs accumulations dans le sol, et leurs transferts aux plantes principalement les céréales considérées comme aliment essentiel dans le bassin méditerranéen. Notre travail a pour objectifs d’évaluer d’une part, l’impact du cadmium et du chrome sur trois céréales (Blé dur, Blé tendre et orge). Pour cela nous avons suivi le développement de ces graines soumises à un stress métallique et ce, à travers une majorité de paramètres, morphologiques, physiologiques, biochimiques et enzymatiques  ; afin d’élucider l’action de différentes concentrations du Cadmium et du Chrome sur les plantes. D’autre part, nous nous sommes intéressés à étudier l’effet du silicium comme un moyen de lutte contre le stress métallique appliqué aux plantes des céréales en question. Les résultats obtenus illustrent d’une part, un effet stressant du cadmium et du chrome sur les plantes des trois céréales. En effet, nous avons remarqué des résultats variables et significatifs dans tous les paramètres mesurés. Nos résultats ont également mis en évidence une forte augmentation des concentrations des espèces réactives de l’oxygène. Cette augmentation est proportionnelle au stress induit. Dans la seconde partie, nous avons constaté que le silicium peut atténuer les dommages oxydatifs subis par les plantes et a amélioré leurs croissances. En conclusion, l’adaptation des végétaux aux conditions contraignantes de leur environnement nécessite des modifications morphologiques, métaboliques et moléculaires. Ces changements doivent aider à minimiser les effets nocifs des stress et permettre à la plante de survivre. Cependant les réponses variables du système de défense des céréales aux effets de la toxicité des métaux lourds sont très controversées. Cela indique que dans certains cas les mécanismes de détoxification ne suffisent pas. D’où notre intérêt à évaluer l’effet du silicium comme outil de remédiation contre le stress oxydatif subi par les plantes des blés et de l’orge. Par conséquent, le silicium reste une approche prometteuse afin de protéger les plantes contre le stress métallique et améliorer leurs tolérances.

Mots clés : Métaux lourds, Blé, Orge, Cadmium, Chrome, Silicium, Espèces réa ctives de l’oxygène, Stress oxydatif, Atténuation, Tolérance.

Version intégrale

Page publiée le 9 mars 2016, mise à jour le 19 août 2017