Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2010 → Ecologie de l’avifaune aquatique hivernante dans Garaet Hadj-Tahar (Numidie occidentale, Nord-Est de l’Algérie)

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2010

Ecologie de l’avifaune aquatique hivernante dans Garaet Hadj-Tahar (Numidie occidentale, Nord-Est de l’Algérie)

Metallaoui Sophia

Titre : Ecologie de l’avifaune aquatique hivernante dans Garaet Hadj-Tahar (Numidie occidentale, Nord-Est de l’Algérie)

Auteur : Metallaoui Sophia

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : DOCTORAT 2010

Résumé
Les dénombrements hivernaux d’oiseaux d’eau, effectués régulièrement durant trois saisons d’hivernage allant d’août 2006 à avril 2009 ont permis d’identifier 62 espèces d’oiseaux d’eau. Certains sont connus pour leurs régularités d’hivernage et une bonne représentativité effective dans Garaet Hadj Tahar. Les Anatidés, dont le maximum est noté en janvier avec un total de 8160 individus, les Rallidés particulièrement, la Foulque macroule, dont le pic d’abondance uniquement pour la Foulque est de 10 000 individus observé en novembre et les Charadriidés représenté principalement le vanneau huppé. Les concentrations estivales sont représentées notamment par la Cigogne blanche, le héron bihoreau, le bécasseau minute, le héron garde boeuf où le sommet d’abondance est noté durant août .Contrairement, certaines espèces sont vues toute l’année. Quatre espèces d’Anatidés ont été signalées pour la première fois dans le site (Oie cendré, Tadorne de belon) et en Algérie (la Nette rousse et le Fuligule milouinan), nous notons également pour la première fois dans Garaet Hadj Tahar la visite de la Sterne Hansel, le Pluvier argenté, la Guifette noire, le Gravelot à collier interrompu et la Spatule blanche. ? Les Anatidés hivernant à Garaet Hadj Tahar représentés par les canards de surface et les canards plongeurs qui occupent le plan d’eau de manière différente, les premiers préfèrent les secteurs Nord occidentaux tapissés de Nénuphars blancs, les seconds colonisent le centre du plan d’eau et le secteur Nord Est dégagés et plus profonds ceci n’empêchent nullement de voir le Canard Colvert, l’Erismature à tête blanche et le Fuligule nyroca dans d’autres endroits prés des Scirpaie à Scirpus lacustrisetdans les touffes de Typha à Typha angustifoliadans l’extrême Nord Est ou aux alentours de la Garaet. Les estivants se rencontrent sur toutes les berges septentrionales dans les zones de balancement des eaux. ? La saison d’hivernage est divisée en 03 périodes, dont le début est caractérisé par une assez faible représentativité quantitative en espèces mais d’une richesse spécifique considérable qui va de 16 à 21 espèces. La seconde période est la mieux représentée et la plus diversifiée, elle s’étale d’octobre à mars où le maximum d’espèces dénombrées est égal à 30. La troisième période correspond à la fin de l’hivernage s’étend de mars à la fin avril marquée par une richesse spécifique allant de 15 à19 espèces, constituée de quelques individus retardataires comme le canard Souchet, le canard Siffleur, le canard Chipeau, la Sarcelle d’hiver, le Fuligule milouin et le Fuligule morillon, elle est formée aussi de héron crabier, de héron cendré, de héron garde-boeuf et le grand Cormoran. Les hivernants qui fréquentent la Garaet ont des statuts différents.Ils sont soit des hivernants précoces comme le Canard Souchet, le Canard Chipeau ou des retardataires tels que la Canard Siffleur et le Canard Pilet. Certaines espèces sont formées de deux populations l’une hivernante et l’autre sédentaire comme le Canard Colvert, l’Erismature à tête blanche, le Fuligule nyroca, la Poule Sultane, le Grèbe castagneux, le Grèbe huppé, la Foulque macroule…. D’autres espèces sont considérées comme des visiteurs de passage ou occasionnels tels que l’Ibis falcinelle, le Balbuzard pêcheur, l’Avocette élégante et l’Echasse blanche ainsi que des estivants non nicheurs comme la Guifette moustac…. ? Ce travail a montré l’importance de notre site concernant l’hivernage des espèces protégées et vulnérables à savoir L’Erismature à tête blanche, Fuligule nyroca et la Poule Sultane. L’étude des rythmes d’activités diurnes du canard siffleur, un canard de surface et l’Erismature à tête blanche un canard plongeur a montré que Garaet Hadj Tahar est considéré comme une remise diurne par ces deux espèces où les activités de confort sont les plus manifestées. ?Tels sont les aspects les plus saillants des résultats après seulement trois années d’étude. Leur exposé a servi de phase préliminaire à l’établissement du statut des Anatidés hivernants, un objectif qui nécessite la poursuite ininterrompue des dénombrements et leur extension aux zones du complexe de Guerbes Sanhadja encore jamais prospectées . L’accroissement certain de nos connaissances, qui serait ainsi obtenu en vaut sans nul doute la peine.

Catalogue Collectif Algérie

Version intégrale

Page publiée le 4 mars 2016, mise à jour le 26 octobre 2018