Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Evaluation de l’effet antimicrobien et antioxydant de trois plantes aromatiques (Laurus nobilis L., Ocimum basilicum L. et Rosmarinus officinalis L.) de l’Est Algérien

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2015

Evaluation de l’effet antimicrobien et antioxydant de trois plantes aromatiques (Laurus nobilis L., Ocimum basilicum L. et Rosmarinus officinalis L.) de l’Est Algérien

OUIBRAHIM Amira

Titre : Evaluation de l’effet antimicrobien et antioxydant de trois plantes aromatiques (Laurus nobilis L., Ocimum basilicum L. et Rosmarinus officinalis L.) de l’Est Algérien

Auteur : OUIBRAHIM Amira

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : DOCTORAT (LMD) Spécialité : TOXICOLOGIE 2015

Résumé
Dans notre étude, trois plantes aromatiques (Laurus nobilis, Rosmarinus officinalis et Ocimum basilicum) provenant de la région d’El Kala ont fait l’objet d’un décryptage phytochimique et biologique de leurs huiles essentielles. Ces huiles essentielles extraites par hydrodistillation ont été analysées par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse. Le criblage phytochimique a permis d’identifier les monoterpènes comme constituants majoritaires des trois extraits. Ainsi, la CG/MS a recensé 34 composés pour l’HE du basilic avec 22,43% de β-linalol, 25 constituants pour l’HE du romarin dont le bornéol (29,54%), et finalement le laurier contenant 17 composés avec 1,8 cinéole (35,31%). Par la suite, l’activité antioxydante in vitro a été évaluée à travers trois méthodes : le test du piégeage du radical libre DPPH, le test de blanchiment de β-carotène et la réduction du fer. D’après les résultats, les trois extraits sont dotés d’un potentiel antiradicalaire et antioxydant modérée par rapport aux antioxydants standards employés. La capacité des huiles essentielles à inhiber les micro-organismes a été testé sur une vingtaine de souches bactériennes. L’activité antibactérienne s’est révélée variable selon la nature de la souche et de l’HE avec une prédominance du laurier qui a obtenu les meilleurs résultats. Les propriétés biologiques observées seraient liées à la complexité de la composition chimique et la synergie entre eux

Mots clés  : Huiles essentielles, Laurus nobilis, Ocimum basilicum, Rosmarinus officinalis, CG/MS, Activité antimicrobienne, Activité antioxydante

Version intégrale (Université)

Page publiée le 5 mars 2016, mise à jour le 11 octobre 2018