Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → La contribution à l’identification générique des cyanobactéries potentiellement toxiques et l’étude de leurs paramètres de croissance : Cas du Lac Tonga

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2012

La contribution à l’identification générique des cyanobactéries potentiellement toxiques et l’étude de leurs paramètres de croissance : Cas du Lac Tonga

GHEDADBIA Missoum

Titre : La contribution à l’identification générique des cyanobactéries potentiellement toxiques et l’étude de leurs paramètres de croissance : Cas du Lac Tonga

Auteur : GHEDADBIA Missoum

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : MAGISTER EN SCIENCE DE LA NATURE 2012

Résumé
Depuis quelques années, l’eutrophisation croissante des rivières et des retenues se traduit par des phénomènes de proliférations d’algues de plus en plus préoccupantes du fait de multiples problèmes liés à la toxicité potentielle de certaines espèces phytoplanctoniques. C’est le cas de certaines espèces de cyanobactéries responsables de la production de diverses toxines (hépatotoxines et neurotoxines). Des études menées sur des barrages et des lacs naturels, notamment le lac Oubeira et le barrage Cheffia (Est-Algérien), ont montré que ces milieux évoluent rapidement vers l’eutrophisation. Notre travail a été effectué pour la première fois au niveau du lac Tonga. Cependant, des prélèvements mensuels ont été effectués au niveau de quatre stations depuis Aout 2010 jusqu’à Juillet 2011 afin d’évaluer la dynamique spatiotemporelle des différents genres de Cyanobactéries au niveau du site d’étude en fonction des paramètres physico- chimiques du milieu (température, pH, oxygène dissout, Nitrates, Nitrites, Orthophosphates et Ammonium) et biologique (Chlorophylle-a). Les résultats des mesures des paramètres physicochimiques de l’eau montrent des variations temporelles. Les deux facteurs conservatifs que sont l’oxygène dissout et la température déterminent des paramètres non conservatifs tel que pH du lac. L’oxygénation du lac est fortement influencée par la température et par le taux de renouvellement des eaux ; toutefois la biomasse micro algale et la masse chlorophyllienne qu’elle représente contribuent fortement à l’oxygénation du lac qui à certaines périodes montre des teneurs en oxygène dissout élevées correspondant à une sursaturation de l’eau en oxygène. L’analyse de l’évolution de la densité des Cyanobactéries et du Phytoplancton hors Cyanobactéries a montré une nette variation en fonction du temps mais pas dans l’espace. Les résultats de notre comptage font, toutefois, apparaître la prédominance des individus des classes phytoplanctoniques hors Cyanobactéries représentant environ 79% de la densité moyenne. Quant aux Cyanobactéries leur densité moyenne ne représente que 21%. Les cyanobactéries, représentées par 12 genres, contribuent en moyenne à 21 % de la densité phytoplanctonique globale du lac. Cette classe s’est manifestée essentiellement par le développement massif des deux genres Oscillatoria et Microcystis.

Mots clés  : Lac Tonga, Cyanobactéries, Phytoplancton, densité, paramètres de croissance, eutrophisation et dynamique spatio-temporelle.

Version intégrale

Page publiée le 29 avril 2016, mise à jour le 28 septembre 2018