Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → La rue, un lien socio-spatial recherché dans les ZHUN . cas de la plaine ouest - Annaba

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2012

La rue, un lien socio-spatial recherché dans les ZHUN . cas de la plaine ouest - Annaba

ROUAIBIA Naouel

Titre : La rue, un lien socio-spatial recherché dans les ZHUN . cas de la plaine ouest - Annaba

Auteur : ROUAIBIA Naouel

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister Architecture 2012

Résumé
La construction de nombreuses ZHUN (Zones d’habitat urbain nouvelles) à travers le territoire algérien, tout en atténuant la crise de logement, a considérablement altéré le paysage urbain, généré une prééminence de figures formées p ar des constructions en série. Ce type d’urbanisme a eu pour effet de produire un tissu ur bain fragmenté sans aucun lien avec les tissus hérités (traditionnel et colonial). Dans ces ZHUN, la rue a perdu sa prééminence dans l ’organisation des villes. La rue a été réduite à un canal de circulation pour l’automobile  ; alors que la rue dans le boulevard "Amirat El Bahi" est par essence un espace qui assu re la mise en relation des lieux, des fonctions et des groupes sociaux. A Annaba, et plus précisément dans la ZHUN Plaine O uest, cette absence a motivé les différents usagers de l’espace à rechercher et à ré introduire la rue pour retisser le lien social et spatial disparus. Par quelles stratégies et par que lles actions ? Les pouvoirs publics et les commerçants informels c herchent les alignements pour les approprier légalement par l’implantation du commerc e formel et illégalement par l’étalage du commerce informel. Ces espaces se trouvent de plus en plus investis et qualifiés par les usagers, ceci se traduit par le spectacle quotidien qu’ils nous offrent ; rencontre, rassemblement, activité, sociabilité,... Dans nos jours, la ZHUN Plaine Ouest n’est guère la ZHUN d’hier où le boulevard « Amirat El Bahi » dédié à la seule fonction de desserte conn aît de profondes transformations. A travers le temps, il est devenu un espace de commerce, de c ontact et de sociabilité, voire un nœud d’urbanité, doté de points de repères et même nommé . N’est-ce pas là un retour à la rue ? Comment à l’intérieur d’une route, les modes de coe xistence de différents acteurs s’établissent, s’adaptent, se recomposent à travers le temps pour produire un espace social signifiant ?

Version intégrale

Page publiée le 11 mars 2016, mise à jour le 29 septembre 2018