Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Burkina Faso → Restauration écologique et gradient latitudinal. Utilisation, diversité et régénération de cinq espèces de combretaceae au Burkina Faso

Université Ouagadougou (2009)

Restauration écologique et gradient latitudinal. Utilisation, diversité et régénération de cinq espèces de combretaceae au Burkina Faso

Bognounou Fidele

Titre : Restauration écologique et gradient latitudinal. Utilisation, diversité et régénération de cinq espèces de combretaceae au Burkina Faso

Auteur : Bognounou Fidele

Université de soutenance : Université Ouagadougou

Grade : Doctorat 2009

Résumé
Les peuplements des plantes ligneuses, véritables clés de voûte des écosystèmes terrestres, par leur structure mais également par leur diversité conditionnent en grande partie la présence et la diversité d’autres organismes forestiers. L’aire de distribution des différentes espèces est influencée par le gradient latitudinal et les perturbations écologiques. La dégradation forestière constitue en effet l’un des problèmes majeurs auxquels se trouvent confrontés les paysans d’abord, mais aussi les pouvoirs publics. Cela a créé au fil du temps une situation suffisamment grave pour qu’un arsenal de mesures ait été progressivement pris pour y remédier. C’est ainsi que depuis une trentaine d’années environ, une activité importante des administrations, mais aussi des organisations internationales et non gouvernementales, a été consacrée à la reconstitution des forêts par le reboisement. Mais il faut reconnaitre pourtant que, d’un point de vue technique et social, la plupart de ces reboisements ont été des échecs.
L’objectif général de cette thèse est d’évaluer la potentialité sylvicole de Anogeissus leiocarpa, Combretum aculeatum, Combretum nigricans, Combretum micranthum et de Pteleopsis suberosa le long d’un gradient latitudinal. Les objectifs spécifiques sont : évaluer leur importance socioculturelle ; examiner la diversité et la dynamique de leurs peuplements ; déterminer leurs mécanismes de régénération naturelle ; évaluer leur capacité de régénération artificielle ; examiner l’impact des perturbations du sol dues à la construction des routes sur la régénération de P. suberosa.
Les travaux de recherches se sont déroulés sur quatre différents terroirs (Belehede, Ouahigouya, Diouroum et Pâ) suivant un gradient latitudinal à l’Ouest du Burkina Faso. Les enquêtes ethnobotaniques ont permis l’évaluation des valeurs socio-économiques. Les inventaires systématiques et stratifiés des peuplements sur des placeaux unitaires de 50 m × 20 m ont servi à la description des peuplements. Les inventaires de la population juvénile et l’excavation des systèmes racinaires sur des placeaux unitaires de 5 m × 2 m ont été exploités pour décrire la structure des populations juvéniles et caractériser les mécanismes de régénération naturelle. Les essais de régénération artificielle (test de germination et de plantation) ont été réalisés en vue de dégager des techniques appropriées de restauration des zones dégradées. Les inventaires hiérarchisés de la population juvénile de P. suberosa sur des placeaux unitaires de 5 m × 2 m aux abord des routes ont permis de déterminer comment les perturbations écologiques dues aux travaux de construction des routes affectent la capacité de régénération.
Les résultats indiquent que toutes les espèces ont des valeurs socio-économiques très importantes. Par conséquent, les stratégies de gestion appropriées devraient être élaborées conjointement par les collectivités locales et des groupes de soutien externes afin de garantir la durabilité de leurs usages. Les caractéristiques structurelles des peuplements révèlent une différence significative (P < 0,001) et une faible similitude dans la composition des espèces le long du gradient latitudinal. Les rejets de collet sont importants chez A. leiocarpa, C. aculeatum et C. nigricans, les rejets de souches chez C. micranthum et le drageonnage chez P. suberosa. La proportion des semis de A. leiocarpa et de C. nigricans augmente avec la diminution de la latitude, tandis que la proportion des juvéniles issus de la multiplication végétative est plus importante dans le domaine sahélien pour toutes les espèces, exceptées C. micranthum et P. suberosa. La provenance des semences affecte seulement la capacité de germination de C. aculeatum (P = 0,008). La capacité de l’établissement des plants varie entre les espèces, le long du gradient latitudinal et entre les plants protégés et les non protégés (P < 0,001). Anogeissus leiocarpa, C. micranthum, C. aculeatum et C. nigricans sont potentiellement utilisables dans les programmes de restauration écologique. Pteleopsis suberosa est une espèce tolérante des perturbations et peut proliférer dans l’environnement des routes. La restauration des terres dégradées doit impliquer désormais les populations locales à travers leurs besoins en produits forestiers. La seule régénération naturelle n’est pas suffisante et des études approfondies sur la régénération doivent être menées afin d’identifier des espèces appropriées pour les futurs programmes de restauration

Mots clés  : Diversité, ligneux, végétation fragmentée, perturbations, connaissances locales, régénération.

Présentation (GRIN)

Page publiée le 8 mars 2016, mise à jour le 24 septembre 2017