Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2013 → Adaptation au changement climatique de l’agriculture du Maghreb Projet (ACCAGRIMAG)

2013

Adaptation au changement climatique de l’agriculture du Maghreb Projet (ACCAGRIMAG)

Maroc, Tunisie

Titre : Adaptation au changement climatique de l’agriculture du Maghreb Projet (ACCAGRIMAG)

Le projet vise à réduire la vulnérabilité de l’agriculture pluviale face aux effets du changement climatique au Maroc et en Tunisie. L’axe principal de son intervention est la gestion du risque.

Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM)

Pays de réalisation : Maroc, Tunisie

Durée : 01/09/2013 — 31/12/2015

Contexte  :
En dépit du fort développement du secteur industriel et des services, l’agriculture demeure au Maroc et en Tunisie un secteur clé en matière de croissance économique, de sécurité alimentaire et d’équilibre des territoires.
Malgré d’importants investissements, les performances de l’agriculture marocaine et tunisienne restent toutefois fortement dépendantes des pluies, compte tenu de la prédominance de l’agriculture pluviale.
Cette situation de vulnérabilité à l’aléa pluviométrique risque encore de s’aggraver aux horizons 2030 et 2050 en raison des changements climatiques prévus, qui se traduiront par un renforcement des conditions d’aridité et de stress hydrique.
Les premières études disponibles au Maroc et en Tunisie indiquent qu’en l’absence de mesures d’adaptation, les changements climatiques auront des impacts négatifs sur le développement de l’agriculture : baisses de productivité, baisses de revenu mais aussi augmentation du risque agricole voire modification des équilibres de territoires.
En contribuant à gérer le risque climatique, le projet entend soutenir et accompagner les programmes d’investissements engagés en faveur du secteur de l’agriculture.

Présentation
Le projet développe des outils de sécurisation du revenu des agriculteurs et d’incitation à l’adaptation des pratiques culturales face au changement climatique, à partir d’instruments de couverture du risque. Il sera mis en oeuvre selon quatre composantes : _ 1. Amélioration et diffusion des connaissances : développer des outils et des compétences à destination des opérateurs de terrain et de l’assurance au Maroc (Fès Boulemane, Tanger-Tétouan, Taza-Al Hoceima-Taounate) : production d’études régionales de vulnérabilité de l’agriculture au changement climatique, de stratégies régionales/locales d’adaptation et de guides pratiques sur les outils d’évaluation _ 2. Expérimentation et diffusion de technologies innovantes : diffuser les pratiques agricoles existant au Maroc pour améliorer la productivité des sols par le biais d’opérations pilotes en milieu paysan, dans un contexte d’aridification croissante du climat : test de technologies d’agriculture de conservation par des petits et moyens agriculteurs (génétique, économie d’eau, agronomie, bio-fertilisation…)
3. Gestion des risques climatiques : définir des modèles de gestion efficace en testant la faisabilité d’une assurance au Maroc et d’un fonds de garantie en Tunisie au risque de sécheresse : construction de méthodes indicielles pour l’évaluation des rendements (modèle agro-climatique), utilisation de la télédétection pour fournir des outils d’analyse, de suivi et de pilotage du risque, dispositifs paramétriques pour rendre l’assurance incitative aux pratiques climato-résilientes, sensibilisation à la viabilité financière du système assurantiel dans un contexte de risques hydro-climatiques croissants _ 4. Coordination, pilotage et suivi–évaluation : piloter les actions transversales dans les deux pays, nécessaires à la bonne exécution du projet : recrutement d’une assistance technique de niveau international, suivi et évaluation technique et financier, communication et échange entre les acteurs marocains et tunisiens.

Financement  : AFD, FEM, Royaume du Maroc, République de Tunisie

Montant du financement : 1 500 000 €

Présentation : FFEM

Page publiée le 6 mai 2016, mise à jour le 22 juin 2018