Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Transformation des produits locaux pour s’adapter aux marchés urbains (Burkina Faso)

2015

Transformation des produits locaux pour s’adapter aux marchés urbains (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Transformation des produits locaux pour s’adapter aux marchés urbains (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso

Localisation : Boucle du Mouhoun, Burkina Faso

Date : 2015 Durée : 35 mois

Programme : Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest | Nourrir les villes !

Porteur du projet : Gret, France

Contexte
Considérée comme le grenier du Burkina, la région de la Boucle du Mouhoun dispose de fortes potentialités en matière de production agricole et forestière. Les ressources forestières non ligneuses sont toutefois mal exploitées, alors qu’elles contribuent à la diversification des activités agricoles. Les produits dérivés sont les huiles, les épices, les jus, sirops et vins. Des produits agricoles comme le manioc, transformés en atiékè et plusieurs dérivés, sont très demandés. Les transformatrices les vendent souvent sur les marchés ruraux, plus accessibles et moins exigeants que les marchés urbains
Une étude de marché identifie les filières les plus porteuses : produits dérivés du manioc, produits issus du karité, du néré (soumbala), de la liane goïne (jus de fruit, sirop, vin), du zamnè et du miel. Les femmes visent l’écoulement de ces produits sur les principaux marchés ruraux et urbains, en particulier ceux de Bobo Dioulasso, Dédougou, Koudougou et Toma. Elles modernisent leurs petites entreprises de transformation des produits locaux et travaillent avec tous les acteurs de la filière. Cette évolution a déjà commencé pour le manioc qui est transformé en atiéké. C’est la condition sine qua non pour faire face à la concurrence des produits importés sur les marchés urbains

Principales activités
Appui aux producteurs/trices pour assurer aux transformatrices un approvisionnement de qualité et un prix accessible ; * Accompagnement technique des unités de transformation ; * Mise en place et suivi d’un réseau de distribution en ville ; * Formation des groupements aux bonnes pratiques de fabrication et d’hygiène, suivi de la qualité des productions ; * Mise en place d’emballages innovants ; * Mise en place et suivi des plans d’affaires ; * Formations organisationnelles, techniques et en gestion ; * Appui à la commercialisation (fonds de roulement, matériel) ; * Actions de promotion et de marketing ; * Sensibilisation et information des consommateurs urbains sur les produits locaux (émissions de radio, démonstrations dans les foires, etc.)

Bénéficiaires : Directs : 200 familles 300 femmes Indirects : 1 200 familles

Partenaire : Fédération des professionnels agricoles du Burkina (FEPA/B)

Financement : CFSI : 50 000 €

Présentation : CFSI - Comité Français pour la Solidarité Internationale

Page publiée le 20 juin 2016, mise à jour le 28 juin 2018