Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2013 → Opérationnalisation de la filière semencière au Tchad

2013

Opérationnalisation de la filière semencière au Tchad

Tchad

Direction du Développement de la Coopération (Suisse)

Titre : Opérationnalisation de la filière semencière au Tchad

Au Tchad, les céréales sont les principales productions des exploitations familiales et la base de leur alimentation. Les rendements agricoles sont faibles et l’insécurité alimentaire reste importante. Les semences, pratiquement le seul intrant utilisé actuellement par les producteurs au Tchad, permettent l’intensification de la production à moindre coût. La DDC entend faciliter l’accès des producteurs et productrices à des semences de qualité acceptable dans quatre régions d’intervention. Cela permettra une augmentation de la production et des revenus des exploitations familiales.

Pays/Région : Tchad

Durée : 01.03.2013 - 31.03.2018

Contexte : L’agriculture tchadienne représente 21% du PIB du pays et constitue, avec l’élevage, la principale source d’emplois et de revenu en milieu rural. Malgré l’effort du gouvernement (encadrement, subvention), les rendements restent faibles, décroissants et aléatoires ; les exploitations familiales sont régulièrement soumises à l’insécurité alimentaire, voire la famine. Les semences de qualité sont considérées comme l’un des facteurs permettant d’intensifier la production agricole. Mais le secteur est peu structuré, peu performant et ne répond pas à la demande. Il n’existe pas de politique semencière ; le rôle des principaux acteurs publics est à clarifier (ITRAD : création, introduction et multiplication des semences ; BNSP : régulation et contrôle ; ONDR : diffusion, formation, encadrement) et leurs capacités sont faibles. L’offre de semences de qualité est insignifiante et les producteurs s’approvisionnent à partir de leur récolte ou en achetant des semences de faible qualité (du tout-venant). Les semences sont à l’heure actuelle pratiquement le seul intrant utilisé par les producteurs au Tchad, et présentent un fort potentiel d’amélioration (niveau de départ très bas). L’accès des producteurs à des semences de qualité permet une intensification de l’agriculture et une augmentation des revenus.

Objectifs : L’objectif du programme est, au niveau national, le développement des principaux maillons de la filière semencière et, au niveau régional, l’opérationnalisation de la production de semences de qualité en quantité suffisante, permettant l’augmentation de la production agricole des exploitations familiales.

Groupes cibles  : Les principaux bénéficiaires finaux sont les producteurs et productrices ruraux, leurs organisations, les groupements des femmes et des jeunes des quatre régions concernées, soit environ 2 millions de personnes. Ces producteurs auront accès à des semences de qualité pour augmenter leur production et productivité, ainsi que leur revenu. Le projet aura également un effet induit au-delà des quatre régions prioritaires, grâce au renforcement des capacités des services d’appuis et de tous les acteurs de la filière. Les producteurs des zones agro-climatiques sahélo-soudanienne bénéficieront des semences de qualité adaptées (effet indirect).

Partenaires  : Le consortium composé de GIZ et HAFL a été sélectionné par appel d’offres. En tant que chef de file, GIZ est l’interlocuteur du Buco.

Budget
Swiss Budget : CHF 6’400’000
Budget inclusive project partner  : CHF 6’400’000

Coopération Suisse

Page publiée le 20 mai 2016, mise à jour le 17 mai 2019