Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2012 → Projet de petite irrigation Ruwanmu (Niger)

2012

Projet de petite irrigation Ruwanmu (Niger)

Niger

Titre : Projet de petite irrigation Ruwanmu (Niger)

Pays : Niger

Durée : 2012 - 2017

Institution initiatrice : International Fund for Agricultural Development (IFAD)

Emprunteur : République du Niger

Organisme d’exécution : Ministère de l’agriculture

Zone d’intervention et Groupes cibles
Le projet interviendra dans les trois régions de Maradi, Tahoua et Zinder et couvrira au total 30 communes. La population sera composée de près de 455 300 personnes, soit environ 65 000 ménages agropastoraux. Le projet Ruwanmu ciblera plus particulièrement : a) les petits exploitants agropasteurs ; b) les ménages vulnérables n’ayant ni terres ni accès à des parcelles en vallée ; c) les organisations de producteurs de base et leurs entités faîtières ; et d) les communes rurales en tant que maître d’ouvrage du développement local. Une attention particulière sera accordée aux femmes et aux jeunes avec, parmi les bénéficiaires directs, au moins 30% de femmes et 30% de jeunes engagés dans des activités de production ou connexes (artisans, transformation, commercialisation).

L’incidence de la pauvreté monétaire était estimée à 59,5% en 2008 (63,8% en milieu rural et 36,7% en milieu urbain). Maradi est la région la plus touchée avec 73,4%. La profondeur de la pauvreté5 était estimée à 24,14% et sa sévérité6 à 12,28% au niveau national. La féminisation accrue de la pauvreté résulte des inégalités entre les sexes dans l’accès aux facteurs de production et au savoir (éducation formelle, professionnelle, alphabétisation). Seuls 4,6% des ménages dirigés par des femmes possèdent un champ, et seulement 8% de femmes sont employées dans le secteur non agricole. On estime à 7,2% environ la part des ménages dirigés par des femmes. Ces derniers sont souvent plus vulnérables du fait de leur faible capital humain, productif et financier. La vulnérabilité de la femme rurale est liée à la combinaison de multiples facteurs : i) le poids croissant des responsabilités dans la prise en charge des membres du ménage, consécutif au désengagement des chefs de famille et à la réduction de leurs ressources ; ii) le poids des responsabilités lié au fort taux de fécondité (en moyenne six enfants/femme, jusqu’à huit à Maradi) et au poids des tâches domestiques (collecte de l’eau, du bois) ; iii) l’insécurité foncière relative (quantité7 et qualité) ; iv) la faiblesse des revenus et des opportunités d’activités génératrices de revenus ; et v) la marginalisation parfois liée à des pesanteurs socioculturelles (non-héritage des terres, réclusion, etc.).

Objectifs
L’objectif global du projet est d’améliorer la sécurité alimentaire des populations rurales dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder. Son objectif de développement est d’augmenter les revenus de 65 000 ménages ruraux dans 30 communes des régions de Maradi, Tahoua et Zinder.
Les indicateurs d’impact sont les suivants : i) 80% des ménages ciblés ont amélioré leur sécurité alimentaire, d’où une réduction du nombre de mois de la période de soudure ; ii) 70% des ménages ciblés ont augmenté de 50% leurs revenus ; iii) 65 000 ménages ont bénéficié des services du projet ; et iv) 70% des personnes formées (en alphabétisation) savent lire et écrire.
Deux effets escomptés correspondant aux deux composantes techniques contribueront à la réalisation de l’objectif de développement : i) la productivité des surfaces irriguées est augmentée durablement, et les capacités locales de gestion durable de la ressource hydrique sont renforcées ; et ii) l’acheminement des produits issus de la petite irrigation et leur commercialisation se sont améliorés

Informations financières
Coût total du projet : US$ 25.7 million
Montant du financement FIDA : US$ 2.8 million
Spanish Fund : US$ 18.8 million
Contribution de l’emprunteur : US$ 4,1 million

Présentation : IFAD

President’s report

Page publiée le 21 mai 2016, mise à jour le 22 mai 2019