Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets < 2000 → Projet de développement de l’agriculture pluviale de Sidi Bouzid (Tunisie)

1985

Projet de développement de l’agriculture pluviale de Sidi Bouzid (Tunisie)

Tunisie

Titre : Projet de développement de l’agriculture pluviale de Sidi Bouzid (Tunisie)

Pays : Tunisie

Durée : 1985 - 1993

Institution initiatrice : International Fund for Agricultural Development (IFAD)

Présentation
Le projet de développement de l’agriculture pluviale de Sidi Bouzid visait à accroître la production agricole, les revenus et les possibilités d’emploi à quelque 6 000 agriculteurs pauvres. Il prévoyait : •la création de nouvelles plantations d’arbres fruitiers et d’arbustes fourragers •l’octroi de crédit agricole •la fourniture de matériel agricole et de véhicules •l’approvisionnement en eau des villages •la fourniture de services en matière d’élevage •le renforcement de l’Office de mise en valeur des périmètres irrigués de Sidi Bouzid (rôle repris par Commissariat régional du Ministère de l’agriculture pendant le projet) •des services de vulgarisation

Malgré les changements du contexte politique et économique survenus pendant cette période, le projet a réalisé nombre de ses objectifs initiaux. Au total, 13 720 ha d’arbres fruitiers ont été plantés et de nombreuses installations d’irrigation et d’alimentation en eau potable ont été financées. La plantation d’arbustes fourragers a été modifiée à la demande des agriculteurs, qui leur ont préféré des espèces fruitières. Enfin, l’octroi de crédit a été moins important que prévu (61% du montant prévu) et le montant des impayés est relativement élevé (64% des crédits à moyen terme).

Le projet a eu deux effets contraires sur l’environnement. D’un côté, il a exposé au risque d’érosion les superficies nouvellement défrichées et celles travaillées mécaniquement, ce qui a amené à la mise en place d’activités, non prévues, de conservation des eaux et des sols. En revanche, les nouvelles plantations, venues s’ajouter à celles des trente dernières années, ont modifié l’écosystème local, autrefois aride et steppique.

Partenaire (s)  : Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) ; Ministère de l’agriculture et des ressources hydrauliques

Informations financières
Coût total du projet : US$ 13.3 million
Montant du financement IFAD : US$ 5.5 million

Présentation : IFAD

Page publiée le 4 juin 2016, mise à jour le 1er août 2022