Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mauritanie → Meilleure santé par l’accès à l’eau potable à Dara (Mauritanie)

Date non précisée

Meilleure santé par l’accès à l’eau potable à Dara (Mauritanie)

Mauritanie

Titre : Meilleure santé par l’accès à l’eau potable à Dara (Mauritanie)

Pays : Mauritanie

Localisation : Mauritanie / Région de Traza / Département de Keur Massène / Commune de Keur Massène / Localité de Dara

Durée : 18 mois

Contexte  : Dans la localité de Dara, les maladies répertoriées (paludisme, choléra…) sont nombreuses et dues principalement à l’insalubrité de l’eau du fleuve Sénégal qui sert d’eau de boisson alors que les puits et forages sont rares sinon inexistants. La situation est d’autant plus critique pendant la saison des pluies : Dara est pratiquement coupée de la première ville où se trouve le centre de santé le plus proche, soit à 13 km du village. Les patients sont ainsi obligés de se rendre à Rosso situé à 95 km dont 45 km de piste difficilement praticables.

Présentation
Les objectifs de ce projet sont multiples. Ils consistent principalement à drainer l’eau assainie du fleuve vers le village pour ensuite renforcer la couverture sanitaire du département à travers la construction et l’entretien de structures de santé.

Actions
* Construire et équiper un poste de santé  : •Construction d’un dispensaire, d’une maternité, d’une pharmacie et d’une salle d’hospitalisation pouvant aussi servir aux activités d’animation et d’éducation sanitaire ; •Alimentation en eau grâce à l’adduction d’eau du village ; •Equipement en matériel biomédical (tables de consultation et d’accouchement, matériel de petite chirurgie nécessaire à l’accouchement, instruments de consultation, etc.)
* Construire une unité de traitement de l’eau  : •Recueil et assainissement de l’eau du fleuve ; •Stockage dans un château d’eau grâce à une pompe ; •Redistribution aux bénéficiaires par des fontaines ou des canalisations d’eau
* Former aux principes d’hygiène et de gestion de l’eau et mettre en place un comité de santé et d’un comité de gestion de l’eau : •Formation du comité de santé : en collaboration avec le responsable du poste de santé, rôle de suivi de la maintenance du matériel, d’approvisionnement des médicaments, de gestion des finances ; •Formation du comité gestion eau : rôle de maintenance technique des ouvrages et maintenance de la salubrité de l’eau, mise en place d’un système de recouvrement des coûts de l’eau et création d’un fonds de maintenance ; •Formation de 20 femmes en hygiène préventive et santé de base en appui aux efforts du poste de santé

Mise en œuvre : Mené sur le terrain par SOS SAHEL International

Soutien : Fondation Veolia ; •Kinder In Not ; •Fonds Eau Grand Lyon ; •Fonds propres SOS SAHEL

Coût du projet : 135 000 €

SOS SAHEL

Page publiée le 27 juin 2016, mise à jour le 26 mai 2018