Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2015 → La défense des causes paysannes au Burkina Faso : panorama des acteurs impliqués dans la défense des intérêts paysans, modes d’action et interrelations

Institut des Régions chaudes (IRC) SupAgro Montpellier 2015

La défense des causes paysannes au Burkina Faso : panorama des acteurs impliqués dans la défense des intérêts paysans, modes d’action et interrelations

Bortzmeyer Alice

Titre : La défense des causes paysannes au Burkina Faso : panorama des acteurs impliqués dans la défense des intérêts paysans, modes d’action et interrelations

Auteur : Bortzmeyer Alice

Etablissement de soutenance : Institut des Régions chaudes (IRC) SupAgro Montpellier

Diplôme : Ingénieur de Montpellier SupAgro, Spéc. SAADS (Systèmes Agri. et Agro. Alim. Durables au Sud) 2015

Résumé
L’Inter-Réseaux et la Fondation Gabriel Péri ont initié une réflexion sur les mouvements de défense des causes paysannes, alimentée par l’hypothèse de l’existence d’initiatives portées par des acteurs autre que les organisations paysannes institutionnalisées. La présente étude, volontairement exploratoire et en permanente construction, s’est concentrée sur le cas du Burkina Faso, dont l’histoire aussi bien de la structuration du monde paysan que des mobilisations sociales témoigne d’une importante culture associative. Différents modes d’action de défense des intérêts paysans ont ainsi été répertoriés : si certains acteurs jouent des canaux formels, au sein des cadres de concertation ou par le biais d’actions de lobbying, des mobilisations informelles proposent des voies alternatives hors des cadres institutionnels. Ces luttes sont parfois appuyées par des organisations urbaines qui mettent leurs compétences et moyens à disposition de la mobilisation. Ces différents modes d’action révèlent d’une part des degrés d’efficacité variables qui puisent leurs causes dans la nature et l’histoire des différents acteurs. D’autre part, l’analyse des relations unissant ces derniers interroge sur la légitimité d’une organisation à représenter un groupe et remet en cause l’opposition initiale entre mobilisations urbaines et rurales

Sujet : Groupe d’intérêt ; Organisation paysanne ; Organisations de la société civile ; organisation de soutien ; Mode d’action ; Communication participative

Présentation

Page publiée le 11 novembre 2016, mise à jour le 15 novembre 2017