Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2001 → Perspectives d’implantation et de diffusion de Moringa Oleifera (Districts de KorogweHandeni Province de Tanga, République Unie de Tanzanie)

Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC) 2001

Perspectives d’implantation et de diffusion de Moringa Oleifera (Districts de KorogweHandeni Province de Tanga, République Unie de Tanzanie)

SAQALLI Mehdi

Titre : Perspectives d’implantation et de diffusion de Moringa Oleifera (Districts de KorogweHandeni Province de Tanga, République Unie de Tanzanie)

Auteur : SAQALLI Mehdi

Etablissement de soutenance : Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC)

Diplôme : Mémoire ESAT 2. Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale (DIAT) option FRT 2001

Résumé
Cette étude s’intègre dans un projet agricole initié depuis 1997 par une compagnie privée Optima of Africa en Tanzanie. Cette société a pour objectif de créer une filière d’approvisionnement en gousses de l’arbre Moringa oleifera. Les graines issues de ces gousses doivent être écrasées pour obtenir un tourteau à partir duquel sera fabriqué le PhytoflocTM, un produit de potabilisation d’eau. Cette filière n’a pu être crée. Le contrat d’association établi entre la compagnie et l’agriculteur était trop contraignant pour l’exploitant sur le calendrier agricole et demandait trop d’investissements en capital et en travail. Le pack cultural n’est pas appliqué par les agriculteurs. L’étude se limitait géographiquement à une zone très diversifiée d’un point de vue agroécologique et socioéconomique dans la région de Tanga, autour de l’axe Korogwe/Handeni. La culture de base de la région est le manioc et le maïs. Dans un contexte de reconstitution des filières commerciales, certains agriculteurs se réinsèrent dans des filières de productions fruitières : l’anacardier, le manguier et l’oranger sont les trois productions fruitières fortement plantées. Nous les comparons à M.oleifera.
M.oleifera est un arbre robuste et facile à cultiver. Sa forte croissance, son taux de germination et sa fructification précoce permettent en station d’obtenir deux récoltes par an dès la première année. Il nécessite cependant beaucoup de désherbage pour lutter contre les adventices et le feu. M.oleifera a des besoins agro-écologiques équivalents à l’anacardier et à l’oranger, le manguier nécessitant des sites avec plus d’apport d’eau. Dans les conditions de la zone d’étude, la culture de M.oleifera demande plus de travail que les trois autres cultures. Il pose des contraintes similaires à l’oranger et au manguier pour la surimposition des calendriers de travail avec le maïs. L’anacardier est avantagé à ce niveau.
Au prix proposé par Optima of Africa, M.oleifera reste moins intéressant au niveau productivité que ces trois productions mais il s’avère moins contraignant que ces trois productions (facilité de transport, de stockage et de conservation). Comme des filières de collecte de ces trois produits spécifiques à chacun fonctionnent, le mode d’organisation de la filière peut être établi avec comme modèle le plus adapté la filière de l’anacardier, voire s’insérer dans cette même filière

Mots-clés : Tanzanie, vallée de la Pangam, M.oleifera, Optima of Africa, filière, arboriculture

Catalogue des résumés des mémoires de stage des étudiants du CNEARC (2001)

Page publiée le 25 mai 2017