Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2012 → FCRSAI Vaccins contre les maladies des animaux d’élevage en Afrique subsaharienne

Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) 2012

FCRSAI Vaccins contre les maladies des animaux d’élevage en Afrique subsaharienne

Vaccins Animaux Elevage

Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI)

Titre : FCRSAI Vaccins contre les maladies des animaux d’élevage en Afrique subsaharienne

Pays /Région : Afrique du Sud

Projet N° : 106930

Dates : début : 1 mars 2012 Durée : 36 mois

Présentation
Les maladies infectieuses sont particulièrement problématiques dans les pays d’Afrique subsaharienne qui tirent 25 % de leur revenu national des productions animales. Un vaccin à la fois peu coûteux, sûr et facile à transporter, à entreposer et à administrer permettrait de réduire les pertes des petits éleveurs d’Afrique rurale, en particulier des femmes, dont la subsistance est fortement tributaire de l’élevage de petits animaux.
Ce projet fait appel à la biotechnologie moderne pour mettre au point un vaccin thermostable à dose unique pouvant protéger bovins, ovins et caprins de cinq grandes maladies, à savoir la dermatose nodulaire contagieuse, la variole ovine, la variole caprine, la peste des petits ruminants et la fièvre de la vallée du Rift. Il met également à contribution les capacités du Canada et de l’Afrique du Sud en matière de gestion de maladies infectieuses et de développement de vaccins pour produire le premier vaccin commercial contre la peste porcine africaine, une maladie hautement contagieuse.
Les chercheurs collaboreront avec des agriculteurs et des ministères de l’Afrique du Sud pour mettre ces nouveaux vaccins à l’essai sur le terrain et pour sensibiliser les agriculteurs à leur importance et à leur utilisation. Si les résultats sont probants, les chercheurs s’attendent à ce que les vaccins soient largement utilisés sur tout le continent africain de trois à huit ans après la fin du projet. On estime qu’ils pourraient contribuer à accroître la disponibilité des aliments, les revenus et la fiabilité de la production. La nouvelle technique d’administration des vaccins qui a été mise au point pourrait aussi être appliquée à d’autres maladies.

Chargé(e) de projet : David Wallace Agricultural Research Council ; Lorne Babiuk University of Alberta

Financement total : CAD$ 3,146,230

Présentation : IDRC/CRDI (Canada)

Page publiée le 10 septembre 2016, mise à jour le 13 novembre 2017