Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Etude de la filière laitière à Kénitra et dans l’arrondissement de Sidi Alla Tazi. (Maroc)

Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC) 2000

Etude de la filière laitière à Kénitra et dans l’arrondissement de Sidi Alla Tazi. (Maroc)

GODART Estelle

Titre : Etude de la filière laitière à Kénitra et dans l’arrondissement de Sidi Alla Tazi. (Maroc)

Auteur : GODART Estelle

Etablissement de soutenance : Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC)

Diplôme : Mémoire ESAT 1 (Etudes Supérieures d’Agronomie Tropicale) 2000

Résumé
Afin d’assurer l’autosatisfaction de ses besoins en lait, le Maroc a mené une politique favorisant le développement de la production et de la filière laitière nationale. L’un des éléments clefs de la politique nationale a été l’organisation des circuits de commercialisation du lait, par la création de coopératives laitières. La filière, longtemps soutenue par l’Etat, a souffert par la suite du programme d’ajustement structurel et sa dynamique originelle semble être rompue.
Le périmètre irrigué du Gharb fut l’une des premières zones de production laitière au Maroc : les infrastructures d’irrigation y ont permis l’intensification de l’élevage laitier. Cependant, le secteur souffre actuellement de la désorganisation de l’aval de la filière. En effet, la proximité de la ville de Kénitra et les problèmes rencontrés par les structures classiques de collecte du lait ont favorisé l’émergence d’un secteur informel de collecte, commercialisation et transformation. La saisonnalité de la production renforce les dysfonctionnements de l’aval de la filière.
La place économique et sociale de l’élevage au sein des exploitations agricoles est majeure, mais elle reste essentiellement liée à la vente du bétail. L’analyse systémique montre que la concurrence d’autres productions, valorisant mieux les superficies irriguées, freine l’intensification et la spécialisation des systèmes d’élevages dans la production laitière. Une réorganisation de l’aval de la filière, qui prendrait en compte le circuit informel, semble indispensable pour la reprise du développement du secteur lait : elle pourrait inciter à l’intensification de la production et à l’investissement dans l’élevage.

Mots-clés : lait, système d’élevage, filière, saisonnalité, collecte, circuit informel.

Catalogue des résumés des mémoires de stage des étudiants du CNEARC (2000)

Page publiée le 27 mai 2017