Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Diagnostic agro-socio-économique du village de Koulokakaha (région Nord de la Côte d’Ivoire). Analyse de l’impact du crédit sur les activités extra-agricoles des femmes de l’AFEC

Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC) 2000

Diagnostic agro-socio-économique du village de Koulokakaha (région Nord de la Côte d’Ivoire). Analyse de l’impact du crédit sur les activités extra-agricoles des femmes de l’AFEC

GUEYE Aïda

Titre : Diagnostic agro-socio-économique du village de Koulokakaha (région Nord de la Côte d’Ivoire). Analyse de l’impact du crédit sur les activités extra-agricoles des femmes de l’AFEC.

Auteur : GUEYE Aïda

Etablissement de soutenance : Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC)

Diplôme : Mémoire ESAT 1 (Etudes Supérieures d’Agronomie Tropicale) 2000

Résumé
Ce document est le résultat d’une étude réalisée dans la région de Korhogo, au Nord de la Côte d’Ivoire. C’est une zone densément peuplée où la pression foncière forte et l’épuisement des terres conduisent les ruraux à se tourner vers des activités autres que l’agriculture pour rechercher de nouvelles sources de revenu. Les femmes sont très impliquées dans cette pratique d’activités extra-agricoles, ayant le plus souvent un accès limité au foncier, comparativement aux hommes.
C’est dans ce cadre qu’intervient le volet financement rural du PADER Nord, qui, avec l’appui du FIDES, a mis en place un système de financement durable afin d’aider les femmes à mieux gérer (financièrement) leurs activités. Cette étude a eu pour but d’analyser l’impact du crédit sur les activités extra-agricoles que mènent les femmes de l’Association Féminine d’Epargne et de Crédit (AFEC) du village de Koulokakaha. Pour cela, nous avons effectué un diagnostic des systèmes agraires afin de mieux comprendre l’environnement socio-économique dans lequel évoluent ces femmes.
Nous avons réalisé une typologie des familles de producteurs du village, en nous basant sur l’accès aux facteurs de production : terre, travail, capital. Quatre groupes ressortent, dans lesquels les femmes ont des activités diverses et plus ou moins rentables : transformation de l’arachide, du riz ou du soumbara. Une analyse économique des systèmes de production correspondant aux différents groupes montre que ce sont les femmes appartenant aux familles ayant le plus de revenus qui ont le meilleur accès au crédit et qui pratiquent les activités les plus lucratives. Cependant, elle montre aussi que, si le crédit permet de constituer des stocks de produits bruts, il incite en même temps les femmes à pratiquer leurs activités à des périodes où elles ne sont pas rentables, afin de pouvoir rembourser l’emprunt. Il ne résout de plus pas certaines contraintes importantes : transport, écoulement des produits transformés. Il arrive donc que, malgré l’augmentation du fond de roulement permise par le crédit, le volume d’activité ne varie pas de façon notable

Mots-clés : micro-crédit, activités féminines, transformation.

Catalogue des résumés des mémoires de stage des étudiants du CNEARC (2000)

Page publiée le 28 mai 2017