Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → Caractérisation des transactions foncières sur le périmètre irrigué de Mogtédo et les terres environnantes.

Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC) 1999

Caractérisation des transactions foncières sur le périmètre irrigué de Mogtédo et les terres environnantes.

BURGEAT Magali / DERAM Claire

Titre : Caractérisation des transactions foncières sur le périmètre irrigué de Mogtédo et les terres environnantes.

Auteur : BURGEAT Magali / DERAM Claire

Etablissement de soutenance : Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC)

Diplôme : Mémoire ESAT 1 (Etudes Supérieures d’Agronomie Tropicale) 1999

Résumé
Les transactions foncières évoluent très rapidement sous l’influence des changements sociaux et économiques. On assiste à leur précarisation dans certaines régions du Burkina Faso. L’objectif de cette étude est de fournir une bonne connaissance de leur contexte et des transactions foncières qui ont cours sur le périmètre irrigué de Mogtédo et sur les terres environnantes (Province du Ganzourgou). Les conditions climatiques et agro-écologiques naturelles de la région sont défavorables au développement de l’agriculture. La possibilité de réaliser de la riziculture et du maraîchage sur des terres irriguées est alors un atout considérable. Les revenus tirés de ces spéculations ont permis un bon développement agricole, un dynamisme économique local important et, de manière générale, amélioré les conditions de vie des habitants. L’emprise de la société traditionnelle mossi reste cependant encore très forte. La pression foncière est très importante dans la région. Le prêt reste le mode le plus utilisé d’échange de terres, il ne correspond plus, cependant, à la structure traditionnelle mossi de redistribution des terres. D’autres modes de transactions sont apparus : « le métayage », « la gérance », la mise en gage, peut être la vente, et plus récemment la location. Toutes, surtout le prêt, exceptée peut être la location, de part leurs caractères informels et incontrôlés, participent à une insécurité foncière croissante, laquelle a de lourdes conséquences sur le développement de l’agriculture et la préservation de l’environnement. Une solution possible pour une meilleure sécurisation foncière serait une clarification et une formalisation de ces transactions.

Mots-clés : Burkina Faso, foncier, Mogtédo, périmètre irrigué, système agraire

Catalogue des résumés des mémoires de stage des étudiants du CNEARC (1999)

Page publiée le 1er mai 2017