Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → La filière lait à Casablanca : contribution du secteur informel à l’approvisionnement en produits laitiers

Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC) 1999

La filière lait à Casablanca : contribution du secteur informel à l’approvisionnement en produits laitiers

LETEUIL Hervé

Titre : La filière lait à Casablanca : contribution du secteur informel à l’approvisionnement en produits laitiers

Auteur : LETEUIL Hervé

Etablissement de soutenance : Centre National d’Études Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC)

Diplôme : Mémoire ESAT 2. Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale (DIAT) 1999

Résumé
Le lait à Casablanca devient un produit consommé au quotidien par la majorité des habitants (50 l/hab./an pour une moyenne nationale de 36 l/hab./an contre plus de 70 en Tunisie et en Algérie). La production nationale quant à elle ne couvre dans leur quasi totalité les besoins nationaux que depuis l’année dernière. Casablanca subit plus qu’ailleurs dans le royaume les variations multiples inhérentes aux segments de la filière qui n’évoluent pas à la même vitesse ni parfois de la même manière. A cette complexité s’ajoute la dualité entre un secteur informel aux contours flous, mais très présent, et un secteur industriel plus performant, mais encore trop dépendant de l’amont et de la stabilité des équilibres socio-économiques. Cette étude commanditée par l’IAM propose de porter un regard attentif sur une zone d’ombre de la filière : la transformation du lait dans le secteur informel, c’est à dire les mini-laiteries et/ou les mahalabates (lieux de vente de lait cru, lait frais, leben et raibi). La typologie réalisée grâce aux enquêtes de terrain permet de mettre en évidence le caractère très hétérogène et complexe du secteur informel. Elle montre que la distribution dans l’espace et la ventilation des unités de transformation suivent avant tout les logiques socio-économiques de la Wilaya. Elle montre ensuite que les performances et les stratégies des acteurs de la transformation sont à l’image des inégalités, des contrastes et des flous provoqués par la libéralisation non contrôlée de 1’économie casablancaise. Enfin, cette étude montre que le secteur informel prend une importance considérable et qu’il présente des vitalités et des dynamiques qui le rendent à certains égards propre à faire l’objet d’une restructuration autour de la qualité tout en préservant les caractères de tradition et de proximité que les consommateurs désirent de plus en plus. Les résultats montrent que les potentialités devraient permettre de maintenir le rôle « d’employeur » de ce secteur tout en le modernisant pour atteindre un équilibre vis-à-vis des industriels et proposer des produits de qualités hygiéniques identiques. Au-delà d’une étude purement descriptive, l’identification et la caractérisation d’un pan particulier de l’économie de Casablanca ont ainsi permis de collecter des informations relatives aux acteurs qui constituent un outil intéressant pour les décideurs, les pouvoirs publics, les organismes de contrôle et les futurs investisseurs.

Mots-clés : Casablanca, lait, lait fermenté, Raïb, Leben, approvisionnement, colporteur, MOTS CLES : Casablanca, lait, lait fermenté, Raïb, Leben, approvisionnement, colporteur,

Catalogue des résumés des mémoires de stage des étudiants du CNEARC (1999)

Page publiée le 8 mai 2017