Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2016 → La gouvernance locale de l’eau d’irrigation : entre logiques et stratégies des acteurs et enjeux des interventions étatiques dans la vallée d’Amizmiz (Haut Atlas occidental, Maroc)

Université Nice Sophia Antipolis (2016)

La gouvernance locale de l’eau d’irrigation : entre logiques et stratégies des acteurs et enjeux des interventions étatiques dans la vallée d’Amizmiz (Haut Atlas occidental, Maroc)

SABRI HIND

Titre : La gouvernance locale de l’eau d’irrigation : entre logiques et stratégies des acteurs et enjeux des interventions étatiques dans la vallée d’Amizmiz (Haut Atlas occidental, Maroc)

Local governance of irrigation water : between logic and strategies of actors and issues of state intervention in the valley of Amizmiz (western High Atlas, Morocco)

Auteur : SABRI HIND

Université de soutenance : Université Nice Sophia Antipolis

Grade : Doctorat en Anthropologie 2016

Résumé
Le passage par l’appréhension de la politique de l’eau et le degré de son adaptabilité à l’échelle locale méditerranéenne reste inéluctable afin de concevoir l’évolution des systèmes de gestion sociale de l’eau d’irrigation dans la vallée d’Amizmiz (Haut Atlas Maroc). En matière de l’évolution de la politique de l’eau, le Maroc a toujours suivi le modèle juridique français inculqué dans son histoire politico-hydraulique. Dans le processus de développement, la politique techniciste et aménagiste de l’eau a constamment défavorisé les zones de montagnes en faveur de celles de plaines tout en voyant en l’eau une ressource inépuisable. Or, l’échec de ces politiques purement interventionnistes, révélé par la suite, a incité les services administratifs de penser à des nouvelles modalités qui s’imbriquent directement dans le processus de la gouvernance locale de l’eau. En revanche, ces stratégies étatiques ont relativement ignoré la complexité des milieux sociaux et écologiques préalablement appropriés et aménagés par les acteurs locaux. Le récent discours étatique orienté vers la dite gestion intégrée des ressources en eau ne peut être, dans ce cadre, une innovation devant une longue tradition d’irrigation qui a mis en exergue les réelles modalités de la gestion équilibrée des milieux écologiques et sociaux. A travers l’étude anthropologique sur la gouvernance de l’eau, nous pourrons cerner les changements et les permanences effectués dans les modes de gestion étatiques et locaux de l’eau d’irrigation. Désormais, la question de la gouvernance locale de l’eau s’inscrit dans une gestion sociale flexible et dynamique contrairement à une autre gestion étatique basée sur la rationalité technique, économique et juridique.

Mots Clés : Eau Gestion intégrée Acteurs

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 4 octobre 2016, mise à jour le 3 janvier 2017