Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Sénégal → Activité biocide des feuilles d’Azadirachta indica A.Juss. de Crataeva religiosa Forst et de Senna occidentalis L. contre Callosobruchus maculatus Fabricius, principal ravageur des stocks de Niébé au Sénégal

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2015

Activité biocide des feuilles d’Azadirachta indica A.Juss. de Crataeva religiosa Forst et de Senna occidentalis L. contre Callosobruchus maculatus Fabricius, principal ravageur des stocks de Niébé au Sénégal

Faye Ablaye

Titre : Activité biocide des feuilles d’Azadirachta indica A.Juss. de Crataeva religiosa Forst et de Senna occidentalis L. contre Callosobruchus maculatus Fabricius, principal ravageur des stocks de Niébé au Sénégal

Auteur : Faye Ablaye

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Doctorat (Sciences de la Vie, de la Santé et de l’Environnement) 2015

Présentation
Le niébé est une légumineuse très convoitée par les populations ouest africaines et particulièrement par celles du Sénégal. Il constitue un aliment d’appoint aux céréales en période de soudure. Cette convoitise repose sur sa richesse en protéines et sur l’absence de contraintes majeures pour sa production. Il subit cependant des dégâts énormes causés par un coléoptère bruchidea, C. maculatus Les pertes enregistrées peuvent atteindre 90% au-delà de 6 mois de stockage. Pour parer à ces dégâts, plusieurs auteurs se sont penchés à la recherche de méthodes alternatives à l’utilisation des insecticides de synthèses, souvent nuisibles aux populations animales et à l’environnement. Dans cette optique, nous avions testé l’impact biologique de différentes formulations à base de feuilles de certaines plantes indigènes du Sénégal ( C. religiosa, S. occidentalis et A. indica ) sur les formes externes de C. maculatus . L’activité biocide de S. occidentalis sur les formes externes de C. maculatus a été évaluée au laboratoire. Plusieurs formulations (contact, fumigation et extrait aqueux) ont été testées sur les œufs et sur les adultes de cet insecte. La plus grande mortalité embryonnaire (90,95% avec la dose la plus forte, D 4 (0,0218g/cm 3 )) a été enregistrée avec la fumigation avec les feuilles fraiches broyées. La fumigation occasionne toujours les plus fortes mortalités sur les adultes. Elle induit ainsi une élimination maximale (100%) des adultes avec la dose D 2 (0,00546g/cm 3 ) dès le 8 ème jour d’application. Les autres formulations (extrait aqueux et contact) ont donné tous des mortalités conséquentes sur les formes externes de C. maculatus . Le broyage des feuilles fraiches d’ A. indica par contact a induit des effets mortels considérables allant 96,12% à 100% sur les œufs ; alors qu’une réduction maximale des adultes a été enregistrée au terme de 8 jours d’impact avec les 3 plus fortes doses. La fumigation à son tour s’est révélée moins efficace que le contact sur les œufs. Elle a induit un effet maximal 95,73% de mortalités avec la plus grande dose (D 4 (0,02912g/cm 3 )). Cette dernière a éliminé tous les adultes dès le 7 ème jour des tests. L’extrait aqueux de la poudre de feuilles de neem s’est montré moins efficace que toutes les autres formulations sur les œufs ainsi que sur les adultes de cet insecte ; avec une plus grande mortalité (74,99%) observée sur les œufs avec l’application de la concentration C 2 . Sur les adultes nous avons enregistré un effet maximum (100% de mortalité) dès le 13 ème jour de l’application avec la plus forte concentration(C 1 ). Le contact de feuilles broyées avec les adultes de C. religiosa occasionne des mortalités de 100% dès la 12 ème heure avec la dose D 4 (0.0218 g/cm 3 ). Cette dernière induit également un effet biocide considérable (90%). Les tests de fumigation révèlent des effets adulticide (100%) et ovicide (86.49%) très intéressants avec la dose D 4 (0,02912g/cm 3 ). Des effets ovicides de 57.7% ont été enregistrés avec la concentration 0,1g/cm 3 d’extrait aqueux. Cette même concentration donne des mortalités de 100% au 7 ème jour sur les adultes de cet insecte. La rémanence de plusieurs plantes ( A. indica, C. religiosa et Senna occidentalis ) a été évaluée sur quelques paramètres biologiques (sex-ratio, dissuasion d’oviposition, taux d’émergence et nombre d’œufs pondus par femelle) de C. maculatus au laboratoire. Pour toutes les plantes appliquées, le sex-ratio est en faveur des femelles. Seul A. indica a donné un sex-ratio (70%) supérieur à celui des témoins (60%). L’étude comparative de l’effet dissuasif de l’oviposition de C. maculatus des trois plantes a révélé une plus grande efficacité de S. occidentalis avec l’application des concentrations C 1 (83,17%) et C 3 (98,55%). Par contre, pour C 2 , c’est A. indica qui s’est montré plus déterminant (74,80%) sur ce paramètre de même que sur la réduction de l’émergence d’adultes de cet insecte. Comparativement aux témoins, les femelles issues des œufs des rescapés, ont pondu peu d’œufs.

Mots clés : Activité biocide feuilles Azadirachta indica A.Juss. Crataeva religiosa Forst

Version intégrale de la thèse (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 24 novembre 2016, mise à jour le 28 décembre 2017