Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Sénégal → Utilisation des champignons mycorhiziens arbusculaires et valorisation des ressources naturelles en agriculture et en sylviculture

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2005

Utilisation des champignons mycorhiziens arbusculaires et valorisation des ressources naturelles en agriculture et en sylviculture

NDIAYE, Fatima

Titre  : Utilisation des champignons mycorhiziens arbusculaires et valorisation des ressources naturelles en agriculture et en sylviculture

Auteur : NDIAYE, Fatima

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Doctorat 2005

Résumé
La grande majorité des sols du Sénégal sont pauvres. Ce sont des sols sableux caractérisés par une carence quasi générale en azote, phosphore et un taux de matière organique inférieur en général à 1 %. Les pratiques culturales en cours (absence de jachère, faible usage des engrais) ne relèvent pas la fertilité des sols. L’exploitation judicieuse de certaines ressources naturelles(litières, phosphates naturels) sans transformation industrielle peur être un recours pour améliorer la productivité des cultures avec respect de l’environne ment. C’est dans ce contexte, que nous avons conduit en serre et au champ des expériences pour augmenter la réactivité de la litière et des phosphates naturels par la mycorhization arbusculaire. Les résultats ont montré un potentiel mycorhizogène faible des sols étudiés. Des essais conduits au champ sur deux années successives ont montré une meilleure utilisation de la litière de Gliricidia sepium et Azadirachta indica par les champignons mycorhiziens arbusculaires au profit des cultures de Maïs (Zea mays ) et du Mil ( Pennisetum glaucum ). Les espèces sylvicoles testées se sont révélées tr ès dépendantes à la mycorhization. Le degré de dépendance est généralement supérieur à 50 % et est fortement corrélé à l’isolat fongique et à la plante hôte. Des couples symbiotiques efficients sont proposés pour le reboisement. L’amélioration des rendements a été obtenue aussi bien en serre qu’au champ. En somme, la voie biologique peut être une solution pratique et peu coûteuse pour les agriculteurs.

Mots clés : Champignons mycorhiziens arbusculaires

Version intégrale (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 21 juin 2017