Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Sénégal → Dynamique de l’occupation du sol dans la région de Dakar de 1954 à 2009 par approche SIG : exemple de la commune d’arrondissement de Médina

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2012

Dynamique de l’occupation du sol dans la région de Dakar de 1954 à 2009 par approche SIG : exemple de la commune d’arrondissement de Médina

DIOP, Seynabou Thioye

Titre : Dynamique de l’occupation du sol dans la région de Dakar de 1954 à 2009 par approche SIG : exemple de la commune d’arrondissement de Médina

Auteur : DIOP, Seynabou Thioye

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Master II 2012

Présentation
Lors de sa création en 1914 , la Médina constituait un quartier de ségrégation raciale à vocation d’habitat pour la communauté autochtone constituée par les lébous , séparée même du plateau, essentiellement « européen » par une bande de filaos à l’emplacement actuel de l’ Avenue Malick Sy . Le mode d’administration coloniale, articulé à la crise du monde rural finirent par en faire un réceptacle pour les couches défavorisées qui marquèrent cet espace de leurs empreintes. Avec les indépendances , les autorités nouvellement élues mirent en place politiques et programmes divers ; ce qui confère à la CAM une physionomie d’ensemble relativement pérenne, notamment dans son évolution horizontale. Au regard de ce parcours, cette étude cherche à répondre à un certain nombre de questions parmi lesquelles celle de l’occupation spatiale actuelle, des modalités de cette évolution et des défis qui se posent à la commune. La réponse à ces interrogations a nécessité une approche pluridisciplinaire basée sur l’introduction et la clarification des concepts de couches d’occupation du sol (COS) , l’examen de leur dynamique et les facteurs explicatifs ; les supports utilisés se fondant sur les outils de la géomatique (photo interprétation, SIG ) et des enquêtes. L e s résultats de la dynamique spatiale traduisent un recul du bâti entre 1954 et 1966, situation en rapport avec l’aménagement d’infrastructures réalisées par l’Etat . Par ailleurs, le faible taux d’évolution observé à partir de 1997 a conduit à la réalisation d’un MNE (Modèle Numérique d’ Elévation). Cette opération est basée sur un échantillon tiré de la photo interprétation à partir de variables comme la texture, le contour et la réflectance des objets. Dans cet échantillon, des grappes et sous grappes ont été dégagées. Les sous grappes correspondent aux périmètres cartographiés en hauteur ; notre analyse se concentrant ici dans la zone dite de forte densification c’est-à-dire celle de la Médina traditionnelle. Dans ce lot, 3 types de profils majeurs ont pu être identifiés : le bâti ne dépassant pas R +1 , le bâti variant entre R2 et R4 et le bâti compris entre R3 et R4 . L’analyse de cette entité « densément bâtie » a été complétée par des éléments d’enquêtes ou d’observations directes portant sur la relation hauteur des bâtiments, profil des propriétaires, nombre d’occupants et types d’occupants dominants. L’occupation actuelle nous a enfin permis d’identifier un certain nombre de risques et nuisances parmi lesquels la cohabitation autres activités/ habitat et les rejets d’eaux usées dans la baie de Soumbédioune.

Mots clés : Dynamique Occupation du sol Dakar 1954 - 2009

Version intégrale (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 16 janvier 2017, mise à jour le 8 décembre 2018