Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1995 → Analyse agro-économique des activités de fertilisation. Utilisation du Burkina-Phosphate et de l’engrais-coton sur l’arachide. Utilisation de la fumure organique sur les cultures. Cas de quelques exploitations du village de Yakin dans la province du Zoundwéogo

Université Ouagadougou (1995)

Analyse agro-économique des activités de fertilisation. Utilisation du Burkina-Phosphate et de l’engrais-coton sur l’arachide. Utilisation de la fumure organique sur les cultures. Cas de quelques exploitations du village de Yakin dans la province du Zoundwéogo

Bazie, Gregoire

Titre : Analyse agro-économique des activités de fertilisation. Utilisation du Burkina-Phosphate et de l’engrais-coton sur l’arachide. Utilisation de la fumure organique sur les cultures. Cas de quelques exploitations du village de Yakin dans la province du Zoundwéogo

Auteur : Bazie, Gregoire

Université de soutenance : Université Ouagadougou

Grade : INGENIEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL 1995

Présentation
Ce mémoire présente les résultats des enquêtes et surtout des essais effectués en milieu paysan à Yakin dans la province du Zoundwéogo. Les essais comprennent :
* l’utilisation du Burkina-Phosphate (BP) et de l’enqrais coton (Be) sur l’arachide : variété Te3 L’objectif de cet essai est de valoriser le phosphate naturel du Burkina Faso, intrant à faible consommation dans la province du Zoundwéogo. c’est ainsi qu’un dispositif comprenant une parcelle témoin, une parcelle BP et une parcelle EC a été mis en place auprès de cinq exploitations. Les observations, les mesures et les enquêtes menées nous ont permis d’apprécier l’efficacité de ces deux engrais sur l’arachide. L’analyse statistique sur les rendements en gousses montre que les accroissements sont significatif pour le BP et très hautement significatif pour l’ECo Sur le plan économique, la rentabilité du BP n’est pas comparable à celle de l’EC au cours d’une première année d’application. Avec la hausse des prix des produits surtout importés le B.P. peut trouver sa place dans l’agriculture Burkinabè.
* l’utilisation de la fumure organique sur les cultures vivrières Cet essai vise à apprécier l’impact de la fumure organique sur les cultures au niveau de cinq exploitations. Un dispositif comprenant 4 à 5 champs ayant reçu ou non de la fumure organique fut mis en place auprès de chaque exploitation.
Les rendements obtenus en fin de campagne montrent que l’utilisation de ce produit local n’a pas permis un accroissement substantiel des rendements sauf au niveau d’une exploitation. La faiblesse des rendements est surtout due à la mauvaise répartition des pluies et à l’excès d’eau.
Sur le plan économique la rentabilité de la fumure organique se trouve compromise au cours de cette campagne agricole si toutefois nous nous limitons aux effets chiffrables.

Mots clés : Accroissement, Burkina-Phosphate, engrais coton, essai, fumure organique, pluies, rentabilité, valoriser, Yakin, Zoundwéogo.

Version intégrale

Page publiée le 14 avril 2017