Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Analyse de la contribution de l’opération "Fosses fumières" à l’amélioration des rendements des cultures céréalières dans les régions du Nord, du Centre-Ouest et du Sud-Ouest du Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Analyse de la contribution de l’opération "Fosses fumières" à l’amélioration des rendements des cultures céréalières dans les régions du Nord, du Centre-Ouest et du Sud-Ouest du Burkina Faso

Zongo, Salmon

Titre : Analyse de la contribution de l’opération "Fosses fumières" à l’amélioration des rendements des cultures céréalières dans les régions du Nord, du Centre-Ouest et du Sud-Ouest du Burkina Faso

Auteur : Zongo, Salmon

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : INGENIEUR EN VULGARISATION AGRICOLE 2011

Résumé

Le problème de la dégradation des sols et de la gestion de leur fertilité se trouve au cœur des préoccupations au Burkina Faso. C’est pourquoi des appuis sont accordés aux producteurs dans le cadre de l’opération "Fosses Fumières" afin de leur permettre d’augmenter la production du compost et de l’utiliser pour [’amélioration de la productivité agricole. Une analyse de la contribution de cette opération à l’amélioration des rendements des cultures céréalières (sorgho, mil, maïs et riz) a été faite dans les régions du Nord, du Centre-ouest et du Sud-ouest, à travers la caractérisation des exploitions des producteurs, l’évaluation des quantités de fumure organique produites et utilisées et l’évaluation de l’effet de l’utilisation de la fumure organique sur les rendements des cultures. Les résultats obtenus ont montré que : * Dans l’ensemble de la zone d’étude, le nombre moyen d’actifs est de 8 par exploitation. Les espèces animales élevées, participant à la production de fumier pour le compostage sont essentiellement les bovins (environ 3,8 têtes par exploitation) et les petits ruminants (18,27 têtes par exploitation). En ce qui concerne la pratique des cultures céréalières, il ressort que le sorgho et le maïs sont cultivés en moyenne dans 90% des exploitations, le mil dans 70,56% et le riz dans 38,39%. * Le nombre moyen de fosses fumières réalisées dans l’ensemble de la zone d’étude de 1,76 fosses par exploitation dont la moitié seulement est stabilisée. Environ 46,25% de ces fosses respectent les dimensions de 3mx3mx1,20m. La production moyenne de fumure organique est de 6,19 tonnes par exploitation dont 93% sont apportés aux cultures céréalières. Les doses moyennes appliquées aux cultures sont de 1,07 tonnes par hectare de céréales dans la zone d’étude. Pour chaque culture céréalière bénéficiaire de la fumure organique, des accroissements significatifs ont été observées tant au niveau des rendements grains moyens (56,94% à 100%) qu’au niveau des rendements paille (23,27% à 50,39%). Les indices positifs de corrélation indiquent des accroissements des rendements proportionnels aux doses de fumure organique apportées.

Il ressort donc que la fumure organique a un effet positif sur les rendements des cultures. C’est pourquoi, suggestion est faite à l’opération "Fosses Fumières" de prendre en compte l’ensemble de tous les producteurs en vue d’une production plus importante du compost, de les former au respect des doses. La promotion du compostage à l’air libre des résidus de récolte et le compostage serait aussi envisageable

Mots clés : Compost - Rendements - Céréales - Bovins - Petits ruminants.

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 28 septembre 2016