Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Analyse des déterminants socioculturels des perceptions et stratégies d’adaptation des agro-pasteurs face aux feux de brousse : cas de la société Bwa de Bondoukuy

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Analyse des déterminants socioculturels des perceptions et stratégies d’adaptation des agro-pasteurs face aux feux de brousse : cas de la société Bwa de Bondoukuy

Traore, Barou Oumar Check Tieba

Titre : Analyse des déterminants socioculturels des perceptions et stratégies d’adaptation des agro-pasteurs face aux feux de brousse : cas de la société Bwa de Bondoukuy

Auteur : Traore, Barou Oumar Check Tieba

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : INGENIEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL 2011

Présentation

La pratique des feux de brousse reste un phénomène très complexe dans la société burkinabè dans la mesure où l’agriculture se fait de façon itinérante sur brulis. Par ce constat, l’étude ainsi réalisée a pour objectif d’analyser les connaissances locales des feux de brousse et les moyens actuels d’adaptation des agro-pasteurs dans la société bwa de bondoukuy. Fondée sur une l’approche qualitative, elle s’est déroulée dans trois villages de cette société. Elle s’est avérée nécessaire pour comprendre comment les acteurs locaux perçoivent les feux de brousse et qu’elles sont les innovations techniques et culturelles qu’ils empruntent pour accroître la productivité agro-pastorale.
Les entretiens et interviews (Focus group) réalisées auprès des acteurs locaux et des groupes sociaux (personnes de ressource) ont permis de découvrir que les populations gardent pour la plupart une perception très négative du feu d’où une baisse de cette pratique dans l’ensemble des villages parcourus. Ils perçoivent bien la variabilité climatique mais ont du mal à expliquer ce phénomène. Par ailleurs, la pratique des feux rituels reste indispensable dans cette société pour des raisons diverses.
En ce qui concerne les stratégies en réponses aux feux, l’ensemble des populations pratiquent l’émondage des ligneux, la transhumance dans les aires d’espèces a Faidherbe albida et la diversification des cultures sont pratiqués comme réponses à leurs sécurités alimentaire. La mise en défens des certains bas-fonds puis le semi d’herbacés autour de ces bas-fonds sont aussi pratiquées pour diminuer le risque de manque de fourrage avant le début de la campagne humide. Les résidus de cultures et les sous produits agro-industriels (SPAI) font l’unanimité dans tout le terroir comme aliment d’appoint pendant la période de soudure. Le contrat de pâturage dans les champs fraichement récoltés entre certains producteurs agricoles et agro-pasteurs, pour rendre le fumier disponible en campagne humide est également pratiqué. L’adoption de ces stratégies s’inscrit de plus en plus dans des habitudes des Bwaba en réponse aux impacts des feux de brousse pour la préservation des activités agropastorales.

Mots clés : déterminant socioculturel, variabilité climatique, stratégie d’adaptation, perception, feux de brousse.

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 26 septembre 2016