Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Analyse des indicateurs paysans d’appréciation des systèmes d’agriculture de conservation

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Analyse des indicateurs paysans d’appréciation des systèmes d’agriculture de conservation

Da, Sansan Jules Benoit

Titre : Analyse des indicateurs paysans d’appréciation des systèmes d’agriculture de conservation

Auteur : Da, Sansan Jules Benoit

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2011

Présentation
En réponse aux problèmes de dégradation croissante des terres au Burkina, plusieurs techniques et propositions palliatives furent vulgarisées auprès des producteurs. L’Agriculture de Conservation (AC) s’intègre dans cette dynamique. La présente étude, conduite au sein du projet SCAP dans les régions du Centre Nord, du Nord et de l’Est du Burkina Faso visait d’une part à caractériser les producteurs (membres et non membres FFS) et d’autre part à identifier et à analyser les indicateurs paysans d’appréciation des systèmes AC testés afin de proposer des solutions adéquates pour leur adaptation dans ces différentes zones d’étude.
La démarche méthodologique consistait à la conduite des enquêtes auprès des producteurs (membres et non membres des champs FFS). Au total, 228 producteurs ont été enquêtés, dont 122 sont membres FFS et 106 des non membres. Les résultats montrent que les producteurs sont en majorité des agro éleveurs, car ils mènent à la fois des activités agricoles et pastorales. Par ailleurs, les membres FFS ont un niveau d’étude plus élevé que les non membres et ont déjà des pratiques agricoles plus proches de l’AC. Ces pratiques sont : le paillage, les associations et rotations culturales, le semis direct (avec ou sans mulch).
L’évaluation des systèmes montre que les producteurs s’intéressent surtout aux avantages liés aux aspects socio-économiques des systèmes, tels que le gain en temps de travail, la diversification des productions et l’augmentation des rendements. Quant aux contraintes, les principales sont celles liées aux risques d’étouffement et de compétition entre les plantes et celle liée à l’entretien mécanique de la parcelle qui devient difficile à cause de la couverture du sol. Alors, face à ces contraintes, différents ajustements (décalage des dates de semis, techniques d’entretien, etc.) sont proposés dans l’optique d’adapter ces systèmes dans les zones où ils ont été testés afin de favoriser leur adoption.

Mots clés : Dégradation - Propositions palliatives - Agriculture de Conservation Avantages - Socio-économiques - Ajustements - Adapter – Adoption

Version intégrale

Page publiée le 14 février 2017