Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Sénégal → Etude de l’impact de l’urbanisation sur le réseau hydrographique de la région des Niayes entre Dakar et Sangalkam

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2005

Etude de l’impact de l’urbanisation sur le réseau hydrographique de la région des Niayes entre Dakar et Sangalkam

DIOP, Assane

Titre : Etude de l’impact de l’urbanisation sur le réseau hydrographique de la région des Niayes entre Dakar et Sangalkam

Auteur : DIOP, Assane

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) Géologie Appliquée 2005

Résumé
L’objectif de notre étude est de voir l’impact de l’urbanisation sur le réseau hydrographique de la région des Niayes. Notre zone d’étude s’étend sur l’ensemble de la presqu’île du Cap-vert depuis la commune de Dakar jusqu’à la commune de Sangalkam, en passant par les communes de Rufisque et Bargny. Sur cette presqu’île, on rencontrait un réseau hydrographique dense avec un chapelet de lacs et de cours d’eau temporaires ou permanents. Ce réseau, du fait d’une urbanisation anarchique et galopante, combinée avec plusieurs années de sécheresse, a vu sa configuration se modifier considérablement, entraînant un déséquilibre sur l’écosystème.
La présente étude a été entreprise pour déterminer l’impact de cette urbanisation afin de préconiser des recommandations pour la sauvegarde des reliquats de ce réseau, voire la réhabilitation du réseau dans certaines zones. Pour ce faire, nous allons distinguer deux périodes : * la période allant de 1862 à la fin des années 60 où un Plan Directeur d’Urbanisation était bien défini ; * la période allant de 1970 à aujourd’hui avec une urbanisation anarchique, malgré l’existence du Plan Directeur d’Urbanisation.
L’analyse comparative des cartes étudiées à différentes périodes nous a permis de reconstituer la dynamique d’urbanisation de la région de Dakar et voire ses conséquences. Elles se manifestent par la disparition de nombreux lacs et cours d’eau, la réduction des surfaces potentielles d’infiltration des eaux pluviales, la réduction des espaces verts naturels de la région et la pollution de la nappe libre des sables quaternaires ainsi que la baisse de son niveau piézométrique. De manière générale l’environnement de la région de Dakar s’est beaucoup dégradé.
Malgré l’existence de nombreux projets d’aménagement et de sauvegarde des Niayes, une stratégie globale de gestion de l’urbanisation est nécessaire pour réduire son impact sur le déséquilibre écologique qu’elle a créé.

Mots clés : Dakar –Sangalkam – Niayes –Urbanisation anarchique –Sécheresse –Réseau hydrographique –Inondations –Espaces verts –Pollution.

Version intégrale (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 29 décembre 2016