Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Sénégal → Etude des mutations de la gestion de l’élevage bovin dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal ( communauté rurale de Guede-Village )

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2013

Etude des mutations de la gestion de l’élevage bovin dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal ( communauté rurale de Guede-Village )

SOW, Sidaty

Titre : Etude des mutations de la gestion de l’élevage bovin dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal ( communauté rurale de Guede-Village )

Auteur : SOW, Sidaty

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Master II 2013

Présentation
L’élevage est une activité économique de grande taille au Sénégal de par les produits laitiers et de viande qu’il procure. Il participe à hauteur de 7,5% du PIB national et 35% de la valeur ajouté du secteur agricole, selon les statistiques de la direction de l’élevage. La pratique de l’élevage préoccupe 13% de la population sénégalaise et constitue la principale activité de l’ethnie peulh, présente dans toutes les régions du Sénégal, avec un cheptel composé de bovins, d’ovins et de caprins. Ce système est globalement de type pastoral, avec des déplacements saisonniers ou périodiques suivant des itinéraires de transhumance, bien maitrisés dans l’espace à la recherche de pâturages. Ainsi, les ressources naturelles (eaux, végétation) régissent généralement l’élevage sénégalais. De ce fait, l’état de ces ressources naturelles influe sur la pratique de cette activité agricole. Dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal, malgré le choix politique de l’Etat d’une zone à vocation d’une agriculture irriguée, la pratique de l’élevage reste une activité économique développée par les populations. Le cheptel est estimé dans le département de Podor en 2012, à 1021270UBT et concerne 36% de la population, d’après les statistiques du service départemental de l’élevage (SDEL, 2013). Dans la zone waalo , l’élevage est pratiqué avec l’agriculture et par tous les groupes sociaux. Il constitue la seule source de revenus des populations essentiellement peulh, dans le jeeri. Par ailleurs, les mutations liées à l’accroissement de la population, aux besoins en terme de nourriture et d’espace, et à des politiques d’aménagements ; telles que les installations hydro- agricoles sont sources de changements environnementaux et socio-économiques influents sur la pratique de l’élevage actuel. Ces influences se traduisent par des bouleversements dans le mode d’accès aux ressources eaux et pâturages. Néanmoins, les éleveurs s’intègrent dans cette nouvelle configuration spatiale de la moyenne vallée et continuent à pratiquer l’élevage en innovant la prise en charge du bétail. Ainsi, le système de l’élevage bovin pour diversité et de son enjeu socio-économique, dans la communauté rurale de Guédé-village, constitue une parfaite illustration d’une nouvelle dynamique de l’élevage, dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal, à travers une évolution dans sa pratique, par les populations agricoles. Il soulève des interrogations sur : Le système actuel de production de l’élevage bovin ; Les changements intervenus dans la gestion de l’élevage bovin ; Les effets des mutations relatives à la gestion de l’élevage bovin dans la communauté rurale de Guédé-village. Nous allons essayer de répondre à ces questions dans la deuxième partie de notre travail de recherche (TER), après une étude explicite des potentialités naturelles, humaines et socio- économiques de notre périmètre de recherche, dans la première partie.

Mots clés : Elevage bovin Vallée du fleuve Sénégal Communauté rurale de Guede-Village Sénégal

Version intégrale (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 4 novembre 2016, mise à jour le 8 décembre 2018