Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2015 → Etude d’imperméabilisation des Bassins de collecte des eaux de ruissellement pour l’irrigation de complément au Burkina-Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2015

Etude d’imperméabilisation des Bassins de collecte des eaux de ruissellement pour l’irrigation de complément au Burkina-Faso

ATIGLO-GBENOU Adjiwanou

Titre : Etude d’imperméabilisation des Bassins de collecte des eaux de ruissellement pour l’irrigation de complément au Burkina-Faso

Auteur : ATIGLO-GBENOU Adjiwanou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Infrastructures et Réseaux Hydrauliques 2015

Résumé

Le Sahel est une zone particulièrement sensible aux aléas climatiques obligeant les producteurs à adopter de nouvelles stratégies permettant de stocker l’eau le plus longtemps possible sur leurs parcelles en vue de pratiquer l’agriculture. En effet, le phénomène accru des changements climatiques qui est observé dans les pays sahéliens, influence négativement la production agricole qui jusqu’à présent n’arrive pas à couvrir les besoins céréaliers des paysans sahéliens. Ces nouvelles stratégies introduites sont : les techniques du zaï, des diguettes semi-circulaires et des demi-lunes. Il est aussi question de l’introduction des variétés résistantes à la sécheresse et à cycle court sont créées et mises à la disposition des agriculteurs. Mais face aux poches de sécheresse fréquentes et longues, ces variétés se sont avérées moins efficaces.

Les bassins de collecte des eaux de ruissellement viennent donc en appui à ces différentes techniques pour sécuriser la production agricole en cas de poche de sécheresse très prolongée. Dans le souci d’une bonne exploitation de ces eaux qui sont soumis à l’évaporation et surtout à l’infiltration de leur parois et de leur fond, des réflexions ont conduit à étudier les possibilités d’amélioration de leur capacité de rétention par la construction de douze micro-bassin sur la plateforme de l’irrigation de complément de 2iE Kamboinsé afin d’étudier et de proposer les différents matériaux d’imperméabilisation.

Les anneaux de Muntz ont permis de déterminer la perméabilité de ces bassins par des mesures de terrain, mesures qui nous ont permis d’obtenir des perméabilités allant de 1,13 10-6 à 5,66 10-8 m/s. D’autre part, les analyses granulométriques de trois échantillons d’argiles ont été réalisé à l’aide des tamis normalisés et de la méthode à la coupelle et ont permis de les caractériser en sols argilo-limoneux plastique dans le but d’une utilisation pour réaliser les tests d’imperméabilisation. L’estimation de l’envasement de ces bassins à l’aide d’une pelle et d’un sceau a révélé un taux d’envasement de 1,3% /an. Différentes options d’imperméabilisation utilisant l’argile, le bitume, le ciment, les moellons, le sable, et le son de riz ont été proposées et seront testées pour retenir l’option la moins coûteuse mais le plus efficace en terme d’étanchéité. Seule cette proposition sera vulgarisée auprès des agriculteurs afin de leur permettre de sécuriser leur production et améliorer leur rendement.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 17 octobre 2016