Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2010 → Aménagement en techniques de conservation des eaux et des sols du bassin versant du ioba (Dano) en vue du reboisement et de la production améliorée du jatropha curcas : quelles options optimiser ?

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2010

Aménagement en techniques de conservation des eaux et des sols du bassin versant du ioba (Dano) en vue du reboisement et de la production améliorée du jatropha curcas : quelles options optimiser ?

KADJO Bernard

Titre : Aménagement en techniques de conservation des eaux et des sols du bassin versant du ioba (Dano) en vue du reboisement et de la production améliorée du jatropha curcas : quelles options optimiser ?

Auteur : KADJO Bernard

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Eau 2010

Résumé

Le problème principal des pays de la zone sahélienne de l’Afrique est un fait reconnu : la dégradation des terres et la misère. Le Burkina Faso n’en est pas épargné. Il est confronté depuis quelques décennies au problème de déforestation. L’extrême pauvreté du monde rural burkinabé le rend toujours dépendant de ses ressources naturelles, et la satisfaction des besoins dans le court terme l’emporte sur les considérations du long terme.

La commune de Dano à travers ses collines du Ioba présente les mêmes carences du monde rural. Ces collines subissent durement les effets de la déforestation. C’est dans ce contexte que se situe notre étude. Cette étude s’inscrit dans le cadre du projet de plantation de Jatropha, initiée par la Fondation Dreyer (ONG Allemande). Ce projet prévoit la plantation de Jatropha pour limiter les coupes systématiques de bois sur les collines du Ioba et fournir l’huile extraite des graines de cette plante comme substitue au besoin de bois de chauffe. Nous avons pour mission de proposer un aménagement de la plantation de Jatropha sur les collines du Ioba. Cet aménagement tient compte aussi des besoins des paysans de pouvoir toujours assurer la pratique des cultures intercalaires de manière pérennes. De plus, pour réduire l’érosion et la dégradation des sols créés à la suite des pressions agro-sylvo-pastorales, nous avons proposé un aménagement en conservation des eaux et des sols qui s’inscrit dans une approche communautaire. Le choix de mesures anti-érosives prend en compte la capacité du paysan à assurer sans grande logistique la prise en main des ouvrages et à assurer son entretien. Assurément, sa mise en place contribuera au bien être de la population et favorisera la reforestation des collines du Ioba sans toutefois manquer d’assurer une bonne production du Jatropha curcas.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 27 septembre 2016