Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1998 → Dépenses ménagères et intrants agricoles en milieu rural : cas des villages de Sidogo et de Tagalla dans la province du Sanmatenga

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 1998

Dépenses ménagères et intrants agricoles en milieu rural : cas des villages de Sidogo et de Tagalla dans la province du Sanmatenga

Tapsoba, Gregoire

Titre : Dépenses ménagères et intrants agricoles en milieu rural : cas des villages de Sidogo et de Tagalla dans la province du Sanmatenga

Auteur : Tapsoba, Gregoire

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 1998

Résumé
Notre étude intitulée "Dépenses ménagères et intrants agricoles en milieu rural" s’inscrit dans un cadre agro-économique. EUe vise principalement à travers l’investigation sur les revenus et les dépenses à déterminer les capacités économiques et surtout financières des ménages, afin d’étudier la possibilité pour les paysans d’investir dans les intrants pour accroître leur production agricole. L’étude menée dans la province du Sanmatenga, précisément dans les villages de Sidogo et de Tagalla, a couvert une période de six (06) mois et concerné au total vingt deux (22) ménages. Ceux retenus dans chacun des deux villages pour être observés sont des échantillons de divers types de ménages : Riches, Larges, Petits et Peulhs. L’analyse des revenus des ménages (entrées et sorties d’argent), indique au niveau village que l’activité d’échange liée à l’existence d’un marché à Tagalla offre plus d’opportunité aux ménages de ce village dans le domaine extra-agricole. C’est par contre l’élevage qui procure aux ménages de Sidogo l’essentiel de leurs revenus. Au niveau type de ménage, il ressort une disparité entre les différents types de ménages pour les ressources monétaires. Quel que soit le niveau d’observation, les dépenses dans les ménages sont orientées vers les biens de consommations s alimentaire et non-alimentaire ; les dépenses pour les intrants agricoles restent marginales. Toutefois, les résultats de l’étude indiquent que les paysans ont un revenu substantiel leur permettant d’investir dans les intrants agricoles

Mots clés : Ménage, Revenu monétaire, Dépenses, Intrants agricoles, Investissement, Sanmatenga, Sidogo, Tagalla.

Version intégrale

Page publiée le 10 novembre 2016, mise à jour le 5 mars 2020