Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2014 → Evaluation de la qualité de l’eau dans les communes de la périphérie de Ouagadougou : cas de Saaba

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2014

Evaluation de la qualité de l’eau dans les communes de la périphérie de Ouagadougou : cas de Saaba

YONI Roseline Marie Delphine

Titre : Evaluation de la qualité de l’eau dans les communes de la périphérie de Ouagadougou : cas de Saaba

Auteur : YONI Roseline Marie Delphine

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2014

Résumé
Ouagadougou à l’instar des grands centres urbains connait une urbanisation galopante caractérisée par un afflux massif de populations dans les zones périphériques. Ces banlieues sont caractérisées par une forte densité de populations, des conditions de salubrités et d’assainissement précaires et des services d’eau insuffisantes.
Située à la périphérie est de la ville de Ouagadougou, Saaba est une commune rurale dont la population a connu une évolution importante ces dernières années du fait de sa proximité avec Ouagadougou et aussi de la forte pression foncière que connait cette ville. Cette situation n’est pas sans conséquence sur la commune en termes d’exploitation de ressources, d’accès aux infrastructures d’assainissement. C’est donc pour contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau des populations des zones périphériques à travers l’évaluation de la qualité de l’eau dans les ménages que ce travail a été initié.
L’étude a été menée dans le village de Saaba situé dans la commune rurale du même nom. Elle s’est bâtie autour d’une enquête sociologique auprès des ménages et des autorités administratives, d’un contrôle de qualité des sources d’eau consommées et d’observations directes des conditions d’hygiène et des ouvrages d’assainissements.
Au total quatre-vingt-sept ménages ont été enquêtés et vingt points d’eau dont quinze forages, quatre borne fontaines et un puits ont été contrôlés. La méthode de Delphi et la méthode d’analyse en composante principale (ACP) ont servi pour une étude de corrélation entre les variables et les résultats obtenus. Les résultats obtenus ont révélés quant aux analyses microbiologiques que 25% des points d’eau sont contaminés à la source. Les analyses physico-chimiques ne révèlent pas de résultats alarmants. Les enquêtes auprès des ménages ont permis de noter que 60,7% n’ont pas de latrines et 72,7% rejettent leurs déchets ménagers dans la nature. La méthode de Delphi a permis de montrer une corrélation non négligeable entre la contamination de l’eau et les conditions de stockage. Cependant elle n’a pas montré de corrélation notable entre les autres variables et la qualité de l’eau. Elle a permis de retenir des paramètres qui ont servis de base pour l’ACP. L’ACP a permis de se rendre compte que les facteurs socio-économiques ne sont pas négligeables dans l’évaluation de la qualité de l’eau. En effet il y a une corrélation entre la taille du ménage et la dégradation de la qualité de l’eau. Par contre la profession du chef de famille et celle de la maitresse de maison influe peu.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 17 janvier 2017, mise à jour le 7 mars 2020