Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2013 → Performance épuratoire de deux réacteurs anaérobies suivis de deux options de post-traitement des eaux usées domestiques sous climat sahélien : filtre à Sable et Bassin Lamellé

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2013

Performance épuratoire de deux réacteurs anaérobies suivis de deux options de post-traitement des eaux usées domestiques sous climat sahélien : filtre à Sable et Bassin Lamellé

AHMED Ali Djimé

Titre : Performance épuratoire de deux réacteurs anaérobies suivis de deux options de post-traitement des eaux usées domestiques sous climat sahélien : filtre à Sable et Bassin Lamellé.

Auteur : AHMED Ali Djimé

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2013

Résumé
Durant ces dernières années, le traitement des eaux usées par des procédés de système extensif et particulièrement le lagunage à microphyte a connu une véritable évolution dans les pays tropicaux où le climat est favorable. Malgré ce progrès, le résultat obtenu dans le domaine de l’assainissement reste encore à un taux faible. La recherche des nouvelles unités similaires au traitement par lagunage, plus accessible et efficace demeure toujours d’actualité. C’est dans ce cadre qu’un nouveau pilote hybride a été développé et mis en place sur le site expérimental de 2iE (Institut International d’ingénierie de l’eau et l’environnement). Les dispositifs hybrides comportent deux filières de traitement, une première filière formée de deux Réacteurs Anaérobies à Haut Rendement connectés en série et couplée avec à un Filtre à Sable (RAHR-FS) et la seconde filière, formée aussi des deux Réacteurs Anaérobies à Haut Rendement mais couplée à un Bassin Lamellé (RAHR-BL) à microphytes.
Ce travail de mémoire a pour objectif principal d’évaluer l’efficacité épuratoire de ces deux filières. Pour ce faire, l’évolution des paramètres de pollution tels que : DBO5, DCO, MES, NH4+, NO3-, NO2-, PO43-, Escherichia coli et Coliformes fécaux a été suivie à l’entrée et à la sortie de chaque unités de traitement pendant 3 mois.
La performance épuratoire observée dans cette étude montre un bon rendement de la pollution organique et des particules en suspension respectivement 71% en DCO, 82 % en DBO5 et 87% en MES dans la filière RAHR-FS. Cependant, la seconde filière montre un rendement moyennant de 55% en DCO, 78% en DBO5 et 74% en MES. L’abattement microbien est efficace à la sortie du RAH-BL, elle est de 6 ulog en Escherichia coli, mais la concentration moyenne résiduelle est de 2, 80E+03 UFC/100ml. Toutefois, cette charge reste supérieure à la norme de l’OMS pour la réutilisation des effluents en agriculture non restrictive. Pour ce qui est des nutriments, on observe une importante nitrification avec une augmentation moyenne de NO3- plus de 100% et une faible réduction moyenne de 8% PO43- à la sortie RAHR-FS. Par contre, à la sortie de la seconde filière RAH-BL on observe une augmentation 8% de PO43-. Par conséquent, les concentrations résiduelles en azote et en phosphore sont élevées à la sortie de deux filières et présenteraient de risque d’eutrophisation en cas de rejet dans un milieu sensible

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 17 décembre 2016