Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2007 → Effet du zaï forestier sur Il évolution de la biodiversité et des paramètres physiques, chimiques et biologiques du sol

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2007

Effet du zaï forestier sur Il évolution de la biodiversité et des paramètres physiques, chimiques et biologiques du sol

Doamba, Wenkouni Sabine Marie Flore

Titre : Effet du zaï forestier sur Il évolution de la biodiversité et des paramètres physiques, chimiques et biologiques du sol

Auteur : Doamba, Wenkouni Sabine Marie Flore

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2007

Résumé
Le zaï forestier est une technique de réhabilitation des sols de plus en plus observée au Yatenga (Burkina Faso). Il permet la revégétalisation des espaces dégradés. Les objectifs de cette étude ont consisté à caractériser les évolutions biologiques, chimiques et microbiologiques de parcelles de zaï forestier et à déterminer les facteurs qui concourent à l’installation de la diversité biologique dans un zaï forestier.
L’étude a été effectuée à Gourga, département de Oula, province du Yatenga. Pour atteindre ces objectifs quatre domaines ont été abordés : * le sol, par des analyses physico-chimiques et microbiologiques (analyse de l’activité et de la biomasse microbienne) ; la végétation, en inventoriant les espèces ligneuses et herbacées par carrés d’échantillonnage selon des toposéquences ; * la macrofaune du sol, par l’étude de l’activité des termites dans ce système zaï (placages et trous de récolte, selon le même dispositif utilisé pour la végétation et par l’analyse chimique des structures biogéniques édifiées (termitières et placages).
Les résultats révèlent une amélioration de la diversité floristique dans les parcelles de zaï. Une relation herbe-arbre de plus en plus compétitive au fil du temps de jachère. L’étude fait apparaître aussi l’impact des termites par les structures biogéniques construites (apport de matériaux fins en surface et augmentation de la porosité).ll ressort aussi que leur activité est beaucoup plus orientée vers les zaï à densité ligneuse forte, et les parcelles abritant les arbres les plus grands. Différents facteurs inter-reliés participent à l’installation de la diversité et de l’hétérogénéité biologique du système zaï : l’âge de la parcelle, l’homme par ses actions diverses et multiformes sur son environnement, la toposéquence du milieu et le sol qui lui est relie. Mais l’écosystème reste fragile et extrêmement sensible aux stress. Un.e perturbation comme le feu peut laisser des traces sur de nombreuses années

Mots clés : Yatenga, réhabilitation des sols, zaï forestier, diversité biologique

Version intégrale

Page publiée le 3 mars 2017